Les riverains auront jusqu’au 30 juin 2021 pour se conformer au règlement concernant la remise à l’état naturel des berges.
Les riverains auront jusqu’au 30 juin 2021 pour se conformer au règlement concernant la remise à l’état naturel des berges.

Réglementation sur les bandes riveraines : Sherbrooke donne un sursis

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
La demande de délai supplémentaire faite par un groupe de citoyens bordant la rivière Magog a été entendue. Les riverains auront jusqu’au 30 juin 2021 pour se conformer au règlement concernant la remise à l’état naturel des berges. La Ville de Sherbrooke profitera de ce délai pour documenter certains cas d’exceptions afin de mieux encadrer le dossier.

Vers la fin du mois d’août, 19 propriétaires avaient fait la demande d’un moratoire sur l’application du règlement pour la remise en état des bandes riveraines. Ceux-ci dénonçaient notamment la perte d’espace engendrée par la bande de cinq mètres exigée en bordure des lacs, rivières et ruisseaux.

« Il existe toutes sortes de réglementations pour assurer la paix sociale dans une société. Établir un règlement allant à l’encontre du droit à la propriété est un préjudice à la personne du propriétaire. Priver celui-ci d’utiliser son fond de terrain de façon paisible, sécuritaire et continue, c’est contraire à l’ordre public », avaient écrit les propriétaires dans une lettre envoyée au conseil municipal.

La date limite ayant d’abord été fixée au 31 octobre 2019, plusieurs d’entre eux se voyaient contraints de devoir payer une amende si leurs aménagements n’étaient pas réalisés avant le 30 septembre 2020.

« La remise à l’état naturel des rives est un geste d’une grande importance pour l’environnement. Nous sommes à l’écoute des riverains et nous comprenons bien que certaines situations exigent une analyse plus approfondie. Il sera donc très utile de documenter ces cas d’exception pour tenter, ultimement, de mieux les encadrer », explique la conseillère municipale et présidente du comité de l’environnement, Karine Godbout, par voie de communiqué.

La Ville de Sherbrooke entreprendra donc une série de visites chez certains propriétaires où des cas d’exception ont été soulevés. Un bilan de ces visites et un diagnostic seront déposés auprès du conseil municipal au printemps 2021. De plus, une analyse des options envisageables pour alléger la réglementation sera également proposée.

Pour plus de détails sur la remise à l’état naturel des rives : sherbrooke.ca/rive.