Le projet-pilote pour rendre plus visibles les zones de 30 km/h devant les établissements scolaires visera sept écoles cet automne. Le nom des écoles sera dévoilé en août.

Réduction de la vitesse : la Ville mènera un projet-pilote aux abords de sept écoles

La Ville de Sherbrooke lancera une nouvelle offensive pour la réduction de la vitesse près des écoles cet automne. Un projet-pilote pour améliorer le marquage et la signalisation à l’approche de certains établissements scolaires se mettra en branle. Si quatre écoles avaient d’abord été ciblées, il semble maintenant que sept établissements seront visés.

Lors de la dernière séance du conseil municipal, la conseillère Évelyne Beaudin avait utilisé l’exemple des zones à 30 km/h pour signaler la lenteur à laquelle les dossiers évoluent. Sa collègue Annie Godbout a suggéré depuis quelques années de réduire la limite de vitesse non seulement près des écoles, mais aussi à l’approche des parcs et des garderies.

« On va attendre le projet-pilote autour des écoles parce qu’on dépense énormément d’argent à l’automne pour le réaliser. Il devait y avoir quatre écoles. Maintenant il y en a sept. On verra l’impact de l’affichage différent, de la grosseur des panneaux d’arrêt. Pour l’instant, les gens ne réagissent pas pantoute et ne ralentissent pas dans les zones de 30 km/h. Ensuite, on verra comment on étend la zone de 30 km/h », avait répondu Danielle Berthold, présidente du comité de la sécurité publique.

Pas assez marquant

« Les écoles ciblées seront probablement annoncées le 19 août. On constate par exemple que 28 % des contraventions sur le chemin Galvin sont données en lien avec la zone de 30 km/h. Il semble que le changement de limite de vitesse n’est pas assez marquant pour que les automobilistes le voient », ajoute-t-elle. 

Il apparaît donc évident que l’école Desranleau fera partie du projet-pilote. L’école du Boisjoli, où des enfants avaient lancé une initiative pour une réduction de la vitesse des automobilistes, pourrait également être du nombre.

« Il faut avoir tous les outils en main pour prendre des décisions éclairées. Drummondville avait abaissé la limite de vitesse, mais est revenue à la limite initiale. Il faut donc comprendre ce qui est efficace. On ne peut évidemment pas réduire la vitesse devant une école comme Montcalm, parce qu’elle est située sur un boulevard... »

Les résultats de cette étude sont attendus l’hiver prochain. « Souvent, les gens nous reprochent de les presser de prendre des décisions sans qu’ils aient toutes les informations. Là, nous attendons de tout avoir. Surtout, l’objectif n’est pas de créer des trappes à tickets. »