Récompense: un poste de professeure de génie

Atteindre 30 % de femmes parmi les nouveaux ingénieurs en 2030, c’est l’objectif que s’est fixé Ingénieurs Canada. À la Faculté de génie de l’Université de Sherbrooke, l’équivalent est visé : un corps professoral composé à 30 % de femmes d’ici 2030, avec une cible intermédiaire à 20 % d’ici 2022. Des chiffres, oui, mais surtout des objectifs concrets qui pourront être atteints avec plusieurs actions elles aussi concrètes.

Une de ces actions est justement le lancement du Grand concours de bourses postdoctorales Claire-Deschênes. Le prix n’est pas banal : huit postes de professeures comme récompense d’un concours de bourses. Ce concours a pour but d’encourager la formation postdoctorale de femmes qui deviendront par la suite professeures en génie à l’Université de Sherbrooke.

En effet, les récipiendaires des huit bourses postdoctorales qui auront complété leur formation seront par la suite attendues avec un poste de professeure au sein de la faculté de génie de l’Université de Sherbrooke. Les huit domaines ciblés auxquels les nouvelles venues seront rattachées sont le génie du bâtiment, le génie biotechnologique, le génie chimique, le génie civil, le génie électrique, le génie informatique, le génie mécanique et le génie robotique.

Le Concours a été nommé en hommage à Claire Deschênes, à qui l’Université de Sherbrooke a décerné un doctorat honorifique en génie le 21 septembre 2019.

« Je suis très fière de m’associer à ce concours de bourses postdoctorales : huit femmes, huit bourses, huit programmes d’études, huit postes de professeure en génie! Permettez-moi aussi de partager la vision d’avenir qu’elle m’inspire. Dans 25 ans, les récipiendaires de ces bourses formeront encore un groupe de femmes scientifiques uniques, compétentes et soudées. On parlera d’elles pour leur rôle de modèles auprès des plus jeunes, pour les retombées de leurs recherches et pour leur leadership », lance Mme Deschênes.

L’Université de Sherbrooke étant une université francophone, les candidates doivent bien sûr maîtriser le français ou s’engager à l’apprendre. Au moment de soumettre leur candidature, les candidates doivent être inscrites à un programme de doctorat et doivent avoir réussi leur examen de synthèse au doctorat. Les candidates qui ont terminé leurs études de doctorat au cours des deux dernières années sont également admissibles. Les études doctorales et postdoctorales de chaque candidate doivent être réalisées dans des établissements différents. Le premier tour est actuellement ouvert à tous les huit domaines. Les candidatures complètes doivent être reçues au plus tard le 1er mars 2020.