Le Service de police de Sherbrooke a dû intervenir à plusieurs endroits, jeudi, entre autres au stade RBC de l’école secondaire du Triolet.
Le Service de police de Sherbrooke a dû intervenir à plusieurs endroits, jeudi, entre autres au stade RBC de l’école secondaire du Triolet.

Rassemblements : le SPS en mode prévention

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Les journées printanières ensoleillées sont propices aux rassemblements dans les parcs et les terrains sportifs de Sherbrooke.

Le Service de police de Sherbrooke a dû intervenir à plusieurs endroits, jeudi, entre autres au stade RBC de l’école secondaire du Triolet, au parc Édouard-Boudreau sur la 10e Avenue, au parc Belvédère dans le secteur Ascot, au parc de planches de roulettes de l’arrondissement de Brompton.

« Ce sont des adolescents qui s’adonnent à la pratique de sports comme le soccer, le basketball ou la planche à roulettes. Nous expulsons les jeunes si l’endroit est fermé comme au Triolet ou s’il n’est pas possible de respecter le deux mètres de distance comme dans un skate parc où il y avait 25 personnes. Nous émettons des avertissements si la distanciation de deux mètres n’est pas respectée. Les noms sont pris en note dans les cartes d’appel. Nous faisons beaucoup d’éducation. Si nous avons à intervenir avec ces jeunes, nous avertissons leurs parents », explique la porte-parole du SPS, Isabelle Gendron.

Le SPS confirme aussi être aux aguets dans les différents espaces verts du territoire.

Des policiers à pied, à vélo et à moto patrouillent depuis quelques semaines pour rappeler les règles de distanciation.

« Les policiers à vélo patrouillent aussi les pistes cyclables. C’est certain qu’avec le retour du beau temps nous devons intervenir dans les parcs. Habituellement, les gens comprennent et collaborent bien à ce que nous leur disons », indique la porte-parole du SPS.