Raif Badawi

Raif Badawi entreprend une autre grève de la faim

Le blogueur Raif Badawi, emprisonné en Arabie Saoudite pour avoir exprimé des idées libérales publiquement, a entrepris une seconde grève de la faim.
<p>Ensaf Haidar</p>
Ensaf Haidar, son épouse vivant à Sherbrooke avec les enfants du couple, a appris que ce dernier vient d'être transféré dans une cellule isolée de la prison centrale de Dhahran.
Les autorités de la prison lui refusent tous soins de santé, affirme la Fondation Raif Badawi.
«Nous prions la Croix rouge ou Médecins sans frontières, ou tout autre organisme humanitaire international, de tenter d'intervenir afin de lui promulguer des soins de toute urgence. Il est au plus mal», déclare-t-on.
«Et nous appelons la communauté politique internationale via le Parlement européen et les Nations Unies d'intercéder auprès du gouvernement saoudien pour que cesse cet acharnement envers le prisonnier d'opinion.»En décembre dernier, M. Badawi avait entrepris une grève de la faim en guise de protestation contre son emprisonnement. Elle avait pris fin quelques jours plus tard.