Le MALDI-TOF est un appareil qui identifie les bactéries et les levures pathogènes en un temps record et à faible coût par rapport à la méthode traditionnelle.

Quelques minutes pour identifier des bactéries

Le CIUSSS de l’Estrie–CHUS vient de se procurer un MALDI-TOF, un appareil qui identifie les bactéries et les levures pathogènes en un temps record. Avec les anciennes méthodes d’analyses, les processus d’identification d’une bactérie pouvaient prendre de 24 à 72 heures. C’est maintenant une question de minutes!

La réception beaucoup plus rapide de ces résultats permettra aux médecins de poser un diagnostic plus précoce, de proposer des traitements adaptés à la condition des patients dans un plus court délai et de réduire l’utilisation d’antibiotiques à large spectre. Ces antibiotiques agissent contre de multiples infections bactériennes, mais ils sont coûteux et peuvent engendrer de la résistance bactérienne.

Il a fallu débourser environ 200 000 $ pour l’achat de l’appareil. Il en coûtera 0,50 $ pour analyser un spécimen. Par la méthode traditionnelle, chaque analyse coûtait environ 5 $.

« En recevant les résultats de laboratoire plus rapidement, le médecin peut poser un diagnostic et prescrire le traitement dans un délai beaucoup plus court », affirme le Dr Louis Valiquette, chef médical du service de microbiologie au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Plus de 100 000 tests sont effectués chaque année en bactériologie. De ce nombre, un peu moins de la moitié pourra être traitée par le MALDI-TOF.

Les résultats obtenus par le MALDI-TOF sont fiables. De plus, l’appareil analyse des bactéries et des levures autrefois difficiles à identifier avec les techniques existantes. Il réduit l’envoi de spécimens au Laboratoire de santé publique du Québec pour confirmer une identification.

« L’implantation du MALDI-TOF est un exemple concret des bénéfices recherchés par la réorganisation des laboratoires engendrée par Optilab », tient à souligner Rémi Brassard, directeur général adjoint aux programmes sociaux et de réadaptation du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Soulignons que le CIUSSS de l’Estrie-CHUS regroupe neuf laboratoires travaillant ensemble à répondre aux besoins de la population du territoire de l’Estrie. Le Département clinique de médecine de laboratoire est composé de plus de 500 techniciens, technologistes et professionnels de laboratoire et 63 médecins spécialistes. Ensemble, ils assurent la qualité des résultats d’analyses qui serviront à guider le diagnostic ou le traitement des usagers du territoire desservi par l’établissement et même, dans certains cas, de la province de Québec avec des mandats spécifiques confiés par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

En effet, le laboratoire du CHUS Fleurimont est le seul laboratoire du Québec à pouvoir faire les analyses pour trouver les marqueurs de la maladie de Lyme dans le sang. Elle analyse aussi pour toute la province le sang dans les selles pour le dépistage du cancer colorectal.