La députée de Richmond Karine Vallières et Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ont annoncé, vendredi, une aide gouvernementale pour la réfection des barrages publics.

Québec met 13,7 M $ d’argent neuf

Québec injectera 45,7 millions de dollars au cours des cinq prochaines années dans la mise à niveau et la sécurisation des barrages appartenant au domaine public. De cette somme, 13,7 M $ seront réservés aux municipalités du Québec qui possèdent un barrage à forte contenance (plus d’un mètre de hauteur).

Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, a indiqué vendredi lors de son passage à Saint-Denis-de-Brompton que plus de 6000 barrages au Québec sont éligibles à cette aide financière.

En Estrie, ce sont plus de 470 barrages qui pourraient bénéficier de cet argent neuf, a précisé la députée de Richmond, Karine Vallières, qui était présente aux côtés de la ministre Melançon lors de la conférence de presse qui s’est tenu en bordure du barrage Bombardier.

L’aide financière de 13,7 M $ s’adresse aux municipalités de moins de 50 000 habitants.

En cours de rédaction

La ministre Melançon a précisé que les paramètres du programme donnant droit à l’aide sont « en cours de rédaction » mais que ceux-ci seront connus au cours de l’été.

« On fait l’annonce du programme maintenant, même si le programme est en cours de rédaction, parce qu’on veut donner le temps aux municipalités de bien préparer leur dossier afin de pouvoir déposer leur demande dès que les critères seront connus », a ajouté Mme Vallières.

Sur les quelque 470 barrages municipaux éligibles au programme en Estrie, Mme Vallières a cité en exemple ceux situés à Weedon, Saint-Joseph-de-Coleraine ainsi que le barrage Bombardier situé près du lac Brompton.

Interrogée sur le fait que ce programme est annoncé à quatre mois des élections et sur ses chances de survivre à un nouveau gouvernement, autre que celui du Parti libéral, la ministre Melançon a indiqué qu’il s’agissait de « sommes réservées » pour les cinq prochaines années.

Présent à la conférence de presse, le maire de Saint-Denis-de-Brompton, Jean-Luc Beauchemin, s’est dit heureux de savoir que de nouvelles sommes seront disponibles pour une municipalité comme la sienne, qui est présentement en négociation afin d’acquérir deux barrages en bordure du lac Desmarais.

« C’est sûr que ça fait bien notre affaire, ce que la ministre vient d’annoncer, a-t-il réagi. On est en négociation actuellement avec la compagnie Vallée Indienne pour acquérir leurs barrages. En sachant qu’on peut obtenir de l’aide pour faire nos études et savoir combien vont coûter les travaux de mise à niveau, on sait mieux où on s’en va », a souligné le maire de Saint-Denis-de-Brompton.