Martine Théorêt réalisera une expédition au camp de base du mont Everest en octobre prochain, avec 21 autres Québécois et Québécoises, afin d'amasser des fonds pour la Société canadienne du cancer.

Quatre Sherbrookois vivront L'Aventure d'une vie

Lorsque le diagnostic de cancer tombe, la personne atteinte voit son univers chamboulé. Comme geste de solidarité et afin d'amasser des fonds pour la Société canadienne du cancer, 22 Québécois, dont quatre Sherbrookois, feront eux aussi face à l'inconnu l'automne prochain en réalisant une expédition vers le camp de base de l'Everest.
Mais contrairement aux patients qui affrontent le cancer, les participants à L'Aventure d'une vie 2017 auront le luxe de se préparer devant le défi qui les attend.
« J'ai commencé à m'entraîner plus sérieusement dernièrement », indique Martine Théorêt, une Sherbrookoise qui prendra part au voyage. « Avec le groupe, on va monter des montagnes dans les prochains mois pour se pratiquer. »
L'Aventure d'une vie est une idée de Sylvain Poissant, un ambassadeur de la Société canadienne du cancer atteint du cancer de la peau. En 2006, lorsque M. Poissant a reçu son diagnostic, ses chances de survie étaient estimées à moins d'un pour cent.
« Sylvain, ça fait onze ans qu'il vit avec le cancer de la peau. Il a eu sept récidives. Encore aujourd'hui, il reçoit des traitements aux deux semaines. Il a donc un parcours assez incroyable. Mais son message, ce n'est pas : regardez-moi, je fais pitié. Il dit plutôt de mordre dans la vie. C'est quelqu'un de vraiment inspirant », souligne Martine Théorêt.
En septembre 2015, le chemin de la Sherbrookoise a croisé celui de Sylvain Poissant alors que ce dernier donnait une conférence sur son parcours. Une rencontre déterminante, puisque, quelques mois plus tard, Mme Théorêt devenait non seulement la conjointe de M. Poissant, mais aussi une bénévole encore plus impliquée dans la lutte au cancer.
« Ça faisait longtemps que je faisais du bénévolat pour la Société canadienne du cancer, mais quand j'ai assisté à la conférence de Sylvain, ç'a changé ma vie. À partir de ce là, il y a eu un déclic : j'ai vraiment réalisé qu'on avait juste une vie à vivre et qu'il fallait la vivre à fond. C'est venu me chercher au plus profond de moi », raconte la coordonnatrice aux ressources humaines chez Exo-s.
Au moment de cette rencontre, Sylvain Poissant se préparait à se rendre au Machu Picchu, au Pérou, encore une fois afin de collecter des fonds pour la Société canadienne du cancer. C'est à la suite de ce voyage qu'il a lancé l'initiative de L'Aventure d'une vie au mont Everest, une expédition qui a aussitôt emballé sa conjointe Martine Théorêt.
Soirée-bénéfice
Le 20 octobre, les 22 participants de L'Aventure d'une vie 2017 amorceront un trek de 21 jours. Ils devraient ainsi atteindre le camp de base de l'Everest, situé à plus de 5000 mètres d'altitude, au début du mois de novembre.
Chacun d'entre eux doit amasser 6000 $ de dons et 4500 $ de commandites avant le grand départ. Pour y arriver, les bénévoles invitent notamment les gens à faire un don de 50 dollars, en échange duquel ils retrouveront leur nom sur le « drapeau de l'espoir », qui sera planté au mont Everest.
« Quand j'ai commencé à recevoir des témoignages de gens qui voulaient être sur mon drapeau... l'aventure a commencé là, mentionne Martine Théorêt. J'en ai eu des frissons. Il y a des gens qui m'ont dit des choses qui font en sorte que quand je vais être là-bas, si un jour je me sens fatiguée et je n'ai plus envie de continuer, je vais penser à eux. Plusieurs d'entre eux ont combattu le cancer, alors moi, je n'ai pas le droit de laisser tomber. »
La Sherbrookoise tiendra également une soirée « bulles et talons hauts » le 1er avril, au Club de golf de Sherbrooke, dès 19 h. Sous forme de cocktail dinatoire réservé aux femmes, l'événement comportera notamment un encan silencieux, un défilé présentant les vêtements de la boutique Chlorophylle, des massages sur chaise et un kiosque de retouches maquillage.
On peut se procurer un billet, au coût de 65 $, à la succursale sherbrookoise de Chlorophylle, ou à la boutique Simplement esthétique, à Stoke. On peut aussi écrire à Mme Théorêt à martinetheoret@gmail.com.
Les trois autres Sherbrookois qui relèveront le défi du mont Everest sont Marie-Claude Riou, Claude Boutin et André Boucher. Pour les encourager, on se rend à aventuredunevie.com.