Le projet du promoteur Services First Immobilier prévoit la construction de 23 nouveaux bâtiments sur le terrain du couvent Mont Sainte-Famille, en plus de transformer la maison générale en appartements et en bureaux professionnels.

Quartier Sainte-Famille: Louise Davis retirera sa pétition

Les élus de l’arrondissement des Nations ont écouté les doléances de la citoyenne Louise Davis, lundi en conseil d’arrondissement, alors qu’elle s’opposait au projet de transformation du couvent Mont-Sainte-Famille, sur la rue Galt Ouest. Après que les élus lui eurent fait valoir que sa pétition ne serait pas considérée, la citoyenne a choisi d’abandonner la bataille.

Le conseiller du district de l’Université, Paul Gingues, explique que les signatures de la pétition auraient dû venir des zones contiguës au couvent pour être valides. « Ce sont les voisins immédiats qui doivent demander un registre pour ensuite obtenir un référendum. »

À lire aussi: Quartier Sainte-Famille : l’opposition se manifeste

Quartier Sainte-Famille: la Ville pose ses conditions

Rappelons que le projet du promoteur Services First Immobilier prévoit la construction de 23 nouveaux bâtiments sur le terrain du couvent, en plus de transformer la maison générale en appartements et en bureaux professionnels. S’il est approuvé, ses 360 appartements pourraient être complètement construits en trois ans. 

Le promoteur s’engagerait à protéger le point de vue sur la maison générale et à planter 275 arbres. Une portion boisée du terrain serait annexée au mont Bellevue. 

« Nous avons rappelé à la citoyenne que nous avons eu une soirée d’information le 10 juillet et une consultation publique le 22 novembre et que le processus a suivi son cours normalement. Elle voudrait le meilleur des deux mondes : que le couvent demeure figé dans le temps. Mais nous avons de bons exemples de transformations réussies à Sherbrooke, comme l’ancienne usine Kayser sur la rue Frontenac. Si les Résidences Soleil ne l’avaient pas achetée, je ne sais pas ce que ce serait devenu. On peut penser à l’ancienne Paton, qui est citée par Patrimoine Québec comme un bel exemple de transformation. »

Paul Gingues ajoute que la communauté religieuse est sensible à ce que deviendra l’ancien couvent. « Elles en ont fait part au promoteur. Que le couvent soit situé dans une zone patrimoniale de classe 4 fait en sorte que nous avons notre mot à dire à l’arrondissement. Nous avons demandé plusieurs changements. Ce que j’aimais le moins, c’était que le nouveau bâtiment visible du pont était trop haut. Je n’ai pas eu à argumenter fort. Tout le monde est d’accord pour que la maison générale soit l’élément central. Les efforts ont été faits pour préserver ce bâtiment patrimonial et qu’il soit la pierre angulaire du projet. »

Sur Facebook, Louise Davis s’est montrée déçue et a indiqué qu’elle retirerait sa pétition.

« Je suis très déçue de ma rencontre avec le bureau d’arrondissement des Nations. Pour une néophyte comme moi des assemblées municipales, les règles et le jargon sont bien difficiles à comprendre. Les conseillers municipaux ont été réceptifs et accueillants, je les en remercie. Ceci dit, il semble que notre pétition (que je vais retirer) n’ait aucune valeur dans la mesure où les signataires doivent habiter l’arrondissement des Nations pour se prononcer. »