Claude Belleau, d'Estrie Aide (catégorie OBNL), Serge Gélinas et Dominic Houde, de Matelas Houde (catégorie Commerce de détail), et Manon Proulx, des Rôtisseries St-Hubert Sherbrooke (mention Ressources humaines), brandissaient avec fierté les statuettes qu'ils ont reçues lors de la 31e édition du Gala Reconnaissance Estrie de la Chambre de commerce de Sherbrooke.

Quand l'union de l'équipe fait la force de l'entreprise

Travail d'équipe. Voilà le terme qui résumerait sans doute le mieux le 31e Gala Reconnaissance Estrie de la Chambre de commerce de Sherbrooke. Car presque toutes les personnalités d'affaires qui sont montées sur la scène du Théâtre Granada vendredi soir pour accepter un prix l'ont répété : le succès d'une entreprise ne se fait pas seul, loin de là.
« Je veux remercier l'équipe au complet, parce que c'est grâce à toute l'équipe si on est finaliste. Depuis toutes les années que je suis à la direction générale, je n'ai jamais vu une équipe aussi solide. Je tiens à les féliciter », a mentionné Normand Lamoureux, directeur des opérations de Lefko, un fabricant de pièces de plastique qui s'est vu récompensé dans la catégorie Petit manufacturière.
C'est un discours semblable qu'ont livré les dirigeants des sept autres entreprises honorées pendant la soirée. Plusieurs d'entre eux se sont d'ailleurs rendus sur scène aux côtés de leurs employés. La délégation de Matelas Houde, qui est repartie avec une statuette dans la catégorie Commerce de détail, était si nombreuse qu'on aurait pu croire qu'elle était venue en autobus, comme l'a fait remarquer l'animateur de l'événement.
« On a traversé 81 ans d'histoire, a lancé Dominic Houde, président-directeur général de l'entreprise. Ça n'a pas toujours été facile, mais on est encore là aujourd'hui, malgré tous les nationaux qui sont en compétition avec nous. On a réussi à prendre notre place, et nos parts de marché sont même en augmentation. »
Éric Chênevert, président de Verbom, a lui aussi tenu à applaudir son équipe. « Le prix ne va pas à moi, il va aux employés de Verbom. C'est grâce à eux si on est rendus là où on est », a-t-il lancé au moment de recevoir son trophée dans la catégorie Grande manufacturière.
Gala technologique
De son côté, Véronique Sinclair-Desgagné, de Signalisation des Cantons, a livré un discours flamboyant lorsqu'elle a remporté les honneurs dans la catégorie Nouvelle entreprise. Celle qui est aussi mère de cinq enfants a lancé un cri du coeur à ceux qui, comme elle, doivent concilier le travail et la famille au quotidien.
« Vous pouvez imaginer qu'à une certaine époque, j'ai eu à faire quelques sacrifices pour ma carrière. Je m'adresse donc spécialement ce soir aux jeunes entrepreneurs, qui sont également de jeunes parents (...). Je vous dis une chose bien simple : vous ne regretterez jamais, au grand jamais, d'avoir fait les sacrifices que la vie vous commande de faire. Gardez le focus en vous disant que ce n'est que partie remise. »
Les jeunes entrepreneurs dans la salle ont d'ailleurs ajouté une touche technologique au gala en en partageant certains instants sur les réseaux sociaux. Pascal Castonguay, fondateur de Coursdeguitare.ca, a d'abord pris un égoportrait sur scène avec sa statuette, décrochée dans la catégorie Petite entreprise. Encore plus novateur, Daniel Giroux, président de Axial Développement, a quant à lui filmé le moment où son organisation était honorée dans la catégorie Entreprise numérique avec ses Spectacles, des lunettes connectées qui enregistrent des vidéos avant de les envoyer directement sur l'application Snapchat.
« Chez nous, tout le monde a une place égale. (...) On se dit les vraies affaires, et c'est ce qui fait que l'entreprise est vraie et qu'on existe encore après 15 ans », a déclaré M. Giroux.