Manon Massé, co-porte-parole de Québec Solidaire.

QS : « Il faut maintenant envoyer un message fort aux régions »

Depuis sa création en 2006, le parti Québec solidaire (QS) n'a jamais réussi à faire élire de député de l'extérieur de Montréal à l'Assemblée nationale. C'est une réalité que la co-porte-parole du parti Manon Massé espère bien voir changer lors des prochaines élections provinciales dans un peu plus d'un an.
« Québec Solidaire a pris ses responsabilités et on a fait nos devoirs depuis 2014, assure Mme Massé, native de Windsor en Estrie. Il faut maintenant envoyer un message fort aux régions. »
À la suite du caucus du parti qui se réunissait dimanche à Orford, Manon Massé promet d'annoncer des mesures très spécifiques pour les régions durant la prochaine année.
« Le constat que nous avons fait en fin de semaine, c'est qu'il nous reste beaucoup de travail à faire, mais que nous sommes bien positionnés dans toutes les régions du Québec. »
« Lorsqu'on parle d'économie, on ne parle pas d'économie seulement pour les grands centres urbains ou les grosses compagnies, poursuit-elle. On ne veut pas d'une économie où la grosse entreprise débarque, puis décide de s'en aller en laissant toute une ville ou un village dans une situation désespérée. On croit à une économie qui est au service des gens et qui prône le développement durable. On souhaite notamment que les agriculteurs arrêtent de survivre et puissent vivre. »
La majorité des nouveaux membres qui ont joint QS dans les derniers mois sont de l'extérieur de Montréal, selon Manon Massé.