Le candidat solidaire dans Saint-François Kévin Côté, ici en compagnie de Karl Belleville, a assuré qu’un gouvernement solidaire allait venir en aide aux personnes qui doivent défrayer des coûts astronomiques pour de la médication rare.

QS aiderait Karl Belleville

Le candidat de Québec solidaire Kévin Côté a rencontré le Coaticookois Karl Belleville, atteint d’une maladie dégénérative nécessitant un remède à un prix exorbitant, lui assurant que la création du RAMPU ainsi que de Pharma-Québec par son parti assurerait que « personne ne soit laissé derrière ».

Lors de leur rencontre, M. Côté lui a assuré qu’un gouvernement solidaire pourrait venir en aide aux personnes qui ne peuvent se payer le médicament dont elles ont besoin pour se maintenir dans la vie active en raison de son coût astronomique.

« Une fois élu, un gouvernement solidaire s’emploierait à mettre sur pied le RAMPU [régime d’assurance-médicaments public et universel] et Pharma-Québec dans le but de réduire le coût des médicaments et d’offrir à l’ensemble de la population québécoise un meilleur accès aux divers traitements disponibles », promet le candidat dans Saint-François. 

« Les médicaments sont actuellement beaucoup trop onéreux au Québec comparativement à la plupart des autres pays de l’OCDE, ce qui ne favorise ni l’accessibilité ni le meilleur choix de traitement », explique-t-il. 

Pharma-Québec agirait comme un pôle public d’achats groupés de médicaments, assurerait la production de médicaments génériques ainsi que de vaccins, tout en menant des activités de recherche et de développement répondant aux besoins de la population québécoise.

« Un tel organisme faciliterait l’accès aux médicaments et une meilleure équité, en plus de favoriser la qualité et un contrôle des coûts permettant des économies annuelles estimées à 4 milliards de dollars », estime Côté. « Cette proposition s’appuie sur l’exemple de PHARMAC, la société d’État responsable de la gestion des médicaments en Nouvelle-Zélande. »

Touché par le témoignage et l’état de santé du jeune homme, qui est sur le marché du travail en dépit de sa condition, M. Kévin Côté a réitéré l’engagement de Québec solidaire à venir en aide aux plus vulnérables de la société. 

« Je ferai tout ce que je peux pour l’aider, lui et tous les autres que notre système abandonne. À Québec solidaire, on ne veut laisser personne derrière. C’est à ça que sert un filet social fort, à soutenir les plus vulnérables et à leur assurer une vie décente », conclut-il, assurant que des gains peuvent être faits dans ce dossier même si QS n’est pas au pouvoir.