Derrière les Promenades King, une clôture temporaire a été érigée pour délimiter le déboisement séparant le stationnement du centre commercial et les cours arrière privées.
Derrière les Promenades King, une clôture temporaire a été érigée pour délimiter le déboisement séparant le stationnement du centre commercial et les cours arrière privées.

Promenades King : entente temporaire entre Immex et les citoyens

Les citoyens mécontents de la rue Farwell et Immex Société Immobilière, qui a déboisé une partie du terrain situé derrière les Promenades King, semblent avoir trouvé un accord. Une clôture temporaire a été érigée pour délimiter le déboisement séparant le stationnement du centre commercial et les cours arrière privées.

Selon un résidant du secteur, Éric Le Couédic, Immex Société Immobilière travaillerait actuellement avec des arpenteurs et des ingénieurs pour s’assurer qu’il est possible d’effectuer les travaux avec cette nouvelle limite. 

À LIRE AUSSI:

Des citoyens contre la destruction d’un boisé derrière les Promenades King

Construction d’un stationnement derrière les Promenades King : début du déboisement

L’ingénieur chez Immex, Jean-François Beaulieu, se contente de dire que l’entreprise « fait ses devoirs ». « On en est à travailler pour regarder différentes options. On va ensuite discuter avec les propriétaires. [...] On veut respecter le voisinage le plus possible. Mais on veut être en mesure de faire nos travaux. »

« Ce qui a été convenu, c’est qu’il n’y aura plus de déboisement au-delà de cette barrière, explique M. Le Couédic. Immex est en analyse avec des arpenteurs-géomètres et des ingénieurs pour voir s’ils sont capables de faire les travaux avec la limite qui a été convenue. Logiquement, d’ici une semaine ou deux, Immex va communiquer avec nous. On va s’asseoir et ils vont nous dire si la clôture va rester, ce qu’on souhaite. »

« La clôture est temporaire, précise M. Beaulieu. Avant d’aller plus loin, on va parler avec les propriétaires pour leur expliquer les contraintes et comment on peut s’entendre pour la suite. [...] On fait tout pour être capable de respecter [cette entente]. »

Rencontre cordiale

Le groupe de citoyens qui habitent derrière les Promenades King a rencontré Jean-François Morin d’Immex. Autant M. Le Couédic que M. Beaulieu ont qualifié la rencontre de « cordiale ». Les citoyens ont été reçus aux bureaux d’Immex, mardi après-midi. 

Contrairement à la veille, M. Le Couédic n’a senti aucune tension entre Immex et les citoyens, durant cette rencontre. « Il y en avait lundi, car on devait négocier des arbres alors qu’on avait des tronçonneuses dans le dos. Ce n’était pas toujours cordial, car c’était très présent. La dernière rencontre s’est faite en toute bonne foi des deux parties. Je sens que M. Morin veut une certaine paix sociale avec ses voisins », estime-t-il

Une autre demande pourrait être faite de la part des citoyens « On n’en a pas discuté encore avec M. Morin, mais on aimerait qu’il y ait du reboisement pour que ce ne soit pas à nous de payer pour la perte de jouissance », dit-il, rappelant que les avocats tentent d’invoquer la prescription acquisitive.

Boisé

Le résidant avoue que ses voisins et lui auraient souhaité conserver le boisé. « On a dû négocier la limite avec Immex. On l’a négociée et repoussée un peu. Évidemment, il y a une certaine perte de jouissance. Sur mon terrain, une section est complètement déboisée. On a une “ superbe ” vue sur les Promenades King. Mais j’ai pu préserver un saule qui assure la majorité de l’ombrage du terrain », dit-il, affirmant cependant qu’environ 90 % du boisé a été retranché. Il juge cependant satisfaisant que tous les arbres n’aient pas été coupés.

 M. Beaulieu, lui, n’a pas osé mesurer le pourcentage de boisé qui a été coupé.

« On a coupé le bois jusqu’où il y avait une apparence d’empiétement », précise-t-il.