Si les organismes décident de garder leur financement pour leur projet, ils devront le réaliser d’ici deux ans.
Si les organismes décident de garder leur financement pour leur projet, ils devront le réaliser d’ici deux ans.

Programme Nouveaux Horizons pour les aînés: les bénéficiaires pourront utiliser de l’argent autrement

SHERBROOKE — Les prestataires du programme fédéral « Nouveaux Horizons pour les aînés » ayant reçu de l’argent pour des projets spécifiques pourront utiliser leurs sommes autrement. En effet, les organismes ont le choix de retarder leur projet ou d’utiliser l’argent tout de suite pour aider les aînés dans le contexte pandémique.

Les organisations pourront aider les aînés à rester en contact avec leur famille « en leur fournissant des appareils électroniques, des tutoriels à distance, proposer des activités virtuelles, le tout pour garder le moral », a expliqué la députée de Compton-Stanstead et ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, lors d’une conférence de presse via une plateforme de visioconférence.  

Les organisations pourront aussi utiliser cet argent pour soutenir la livraison de nourriture ou de médicaments aux aînés ou encore les aider à se déplacer vers des rendez-vous médicaux. Du personnel pourra également être engagé pour remplacer les bénévoles âgés qui doivent s’absenter depuis le début de la crise de la COVID-19. 

Si les organismes décident de garder leur financement pour leur projet, ils devront le réaliser d’ici deux ans.

« On sait à quel point c’est difficile pour tout le monde, mais encore plus pour les aînés qui sont particulièrement isolés en ce moment, a indiqué Mme Bibeau, ajoutant que dans Compton-Stanstead, 232 000 $ ont été octroyés pour 13 organisations. [...] On veut que le programme s’adapte en fonction de cette nouvelle réalité pour pouvoir offrir le meilleur soutien possible à nos aînés. »

Les organismes utilisant leur argent maintenant pour aider les aînés devront faire une autre demande de financement s’ils veulent quand même exécuter leur projet initial. 

À ce jour, la plupart des organisations semblent vouloir garder leur argent pour exécuter leur projet initial. « J’ai cru comprendre qu’il y en a qui ont encore des rencontres avec leurs comités dans les prochains jours, alors ils ont la flexibilité pour changer d’idée. Peut-être que ça va dépendre de la durée du confinement », résume Mme Bibeau.