Les 12 géantes blanches du Parc éolien communautaire du Granit dominent le paysage montagneux du territoire de la municipalité de Saint-Robert-Bellarmin, à l’extrémité sud-est de la MRC du Granit. Leur rendement très performant est attribué, en partie, à la technologie utilisée, plus efficace et exigeant moins d’arrêts attribués à des bris mécaniques.

Profits records de 1,7 M$ au Parc éolien communautaire du Granit

Les 16 municipalités de la MRC du Granit qui ont accepté d’investir et de devenir partenaires du Parc éolien communautaire du Granit, il y a quelques années, se partageront des redevances de 1,7 million $ pour l’exercice 2020.

Il s’agit d’une somme record représentant une forte augmentation de 87 pour cent par rapport à l’exercice 2019. L’augmentation est surtout due au fait que la ponction annuelle effectuée sur les profits pour constituer un fonds de 5 millions $ en cas de bris ou d’imprévus, n’est plus appliquée, le montant ayant été atteint. Cette année, les 16 municipalités ont droit à 100 pour cent de la somme générée par l’énergie produite par les 12 éoliennes dont ils sont propriétaires partenaires, dans le parc éolien situé à Saint-Robert-Bellarmin.

« Nous sommes très satisfaits des résultats obtenus. Le parc éolien communautaire offre de grandes performances attribuables, entre autres, à la technologie utilisée qui s’avère plus efficace et demande moins d’arrêts pour cause de bris mécaniques », a déclaré Diane Roy, vice-présidente d’Énergie du Granit (ÉDG), l’organisme créé localement pour gérer le parc éolien.

La capacité maximale du parc éolien est de 24,5 mégawatts/heure. Les 16 municipalités détiennent une part de 30 pour cent du parc, alors que les autres 70 pour cent appartiennent à EDF Renouvelables, un géant français qui aménage et opère des parcs éoliens un peu partout dans le monde.

« Pour les municipalités partenaires, les sommes reçues annuellement sont une belle bouffée d’air frais permettant de s’engager dans des projets de toute nature, comme la construction ou la rénovation d’infrastructures de sports, de loisirs, d’ouvrages de voirie ou des bâtiments communautaires. C’est un levier supplémentaire pour le déploiement de services à leurs citoyens », a confié pour sa part Sonia Cloutier, secrétaire-trésorière d’ÉDG.

Les retombées économiques considérables générées lors de la construction du parc éolien, au point de départ, se perpétuent chaque année, puisque les périodes d’entretien amènent leur lot de travailleurs qui font tourner l’économie, en défrayant les coûts d’hébergement et de restauration qui sont nécessaires pendant leurs séjours.