La vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade, et le président du conseil d’administration et chef de la direction de Kruger, Joseph Kruger II, étaient heureux d’annoncer l’investissement de 575 M$ à Sherbrooke dont 105 M$ seront prêtés par le gouvernement du Québec.

Produits Kruger investit 575 M$ pour une nouvelle usine à Brompton

Produits Kruger investira 575 M$ dans la construction d’une nouvelle usine de papier tissu dans l’arrondissement de Brompton à Sherbrooke. Il s’agit du plus important investissement de l’histoire de l’entreprise et possiblement du plus important investissement privé effectué sur le territoire de Sherbrooke. Le projet créera 180 emplois qui s’ajouteront aux 200 de l’usine actuelle.

« Ces investissements sont faits dans la meilleure technologie au monde pour produire du papier tissu. Et quand on parle de papier tissu, on parle du papier hygiénique Cashmere et des essuie-tout Sponge Towels. Notre intention est de fabriquer ces produits ici, à Sherbrooke, et de conserver notre leadership dans le marché canadien. Produits Kruger est une entreprise qui génère 1,3 milliard de chiffre d’affaires, donc vous pouvez imaginer que si on investit 575 M$, c’est qu’on a confiance dans la technologie et dans la région et que c’est du long terme », a résumé Michel Manseau, vice-président principal et directeur général pour les produits de consommation canadiens chez Produits Kruger, dont la société mère est Kruger inc, basée à Montréal.

Pour soutenir la construction de la nouvelle usine, le gouvernement du Québec octroie un prêt de 105 M$ sous forme de débenture à une filiale de Produits Kruger. La vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade, en a fait l’annonce devant la centaine d’élus, de partenaires d’affaires et d’employés de Kruger qui s’étaient déplacés pour la conférence de presse organisée au barrage Larocque, à proximité de l’usine actuelle de Kruger.

« Ça fait 18 mois que le gouvernement travaille avec Kruger pour arriver aux résultats annoncés aujourd’hui. C’est un projet majeur qui contribuera à la croissance du Québec et de la région », a noté Mme Anglade, ajoutant que Joseph Kruger II, président du conseil et chef de la direction de la société Kruger, présent pour l’événement, avait toujours des idées et que d’autres allaient assurément suivre.

La débenture convertible d’Investissement Québec est assortie d’une échéance de dix ans à un taux de 3 pour cent et devra être remboursée sur une base mensuelle dans un délai de 36 mois à compter de la date d’émission.

Une construction d’un million d’heures

La construction de l’usine nécessitera un million d’heures-personnes. « Cela représente 10 pour cent de toute la construction industrielle qui est faite au Québec annuellement », a souligné Dino Bianco, chef de la direction de Produits Kruger S.E.C.

La construction de l’usine, qui sera adjacente à l’établissement existant de Kruger, s’amorcera au début 2019 et la mise en service de l’usine est prévue au début de 2021. Ce chantier engendra des retombées importantes, notamment des dépenses directes de 250 M$ au Québec. La nouvelle usine et sa machine TAD, qui permet le séchage à air traversant, produiront à terme environ 70 000 tonnes métriques de papier hygiénique et d’essuie-tout par année.

Kruger fabriquait déjà du papier tissu dans d’autres usines, mais c’est la première fois que ce produit sera fabriqué à Brompton. « Pour l’industrie du papier journal, ça va moins bien ces temps-ci, mais pour le papier tissu, je ne vois pas le jour où on cessera d’en utiliser. Je prédis une belle pérennité », a lancé en riant le ministre responsable de la région de l’Estrie et député de Sherbrooke, Luc Fortin, en remerciant M. Kruger pour sa confiance.

M. Kruger a pris la parole, en français puis en anglais, rappelant que son père, en 1950, était venu sur ce site pour acheter une usine fermée qu’il avait ensuite rouverte et qui est encore en fonction. « Près de 70 ans plus tard, j’avais 3 ans à l’époque, je suis fier que l’usine soit toujours en activité et qu’on transite vers de nouveaux produits. On adopte toujours une vision à long terme et on est très heureux d’être les premiers à accomplir les choses. C’est pourquoi on investit 575 M$ pour amener la nouvelle machine pour faire du papier tissu au Québec », a révélé M. Kruger, précisant que, depuis 2015, Kruger avait investi 500 M$ au Québec et que si on additionnait les 575 M$ annoncés, le total dépassait le milliard.

À la veille de cette annonce importante, la présidente de l’arrondissement Nicole Bergeron était « aussi emballée que la veille de ses noces », selon ses propres termes. « C’est incroyable. Je me pince encore pour être certaine que c’est vrai. C’est vraiment une journée historique pour Sherbrooke. Moi, ça fait 18 ans que je suis en politique et je n’ai jamais vu un investissement de cette ampleur », a souligné Mme Bergeron, dont le père travaillait à la Kruger.

« Ce projet est d’une ampleur sans précédent pour Produits Kruger et il nous donnera la capacité de production additionnelle dont nous avions besoin pour poursuivre notre croissance. La nouvelle usine, combinée à notre machine TAD à Memphis, nous permettra de rééquilibrer notre capacité de production et mieux desservir notre clientèle à travers l’Amérique du Nord », a ajouté M. Bianco.