Lauriane Tétrault, élève en cuisine au Centre 24-Juin, est la gagnante du prix Ovide-Boucher 2018.

Prix Ovide-Boucher : quand la passion devient un métier

SHERBROOKE — Lauriane Tétrault cuisine depuis ses huit ans; elle adore ça. C’est d’ailleurs sa manière de gâter ses proches : leur préparer un bon repas. Jamais elle n’aurait pensé faire de sa passion un métier, encore moins de gagner un prix pour ses compétences. La voilà récipiendaire du prix Ovide-Boucher 2018.

Ce prix culinaire est remis aux chefs apprentis pour les encourager à se perfectionner dans le domaine.

Depuis plusieurs années, c’est l’équipe du programme « Alimentation et tourisme » du Centre de formation professionnelle 24-Juin qui assure la pérennité de la remise.

Mme Tétrault a remporté les honneurs parmi trois candidatures remarquables, précise son enseignant Steve Beauchemin.

« On avait trois très bonnes candidates de haut niveau cette année. Lauriane avait une belle expérience au niveau culinaire quand elle est arrivée ici, son attitude en classe et la promotion qu’elle a faite au département de l’alimentation l’ont fait ressortir du lot », explique le chef cuisinier.

Mme Tétrault a eu un parcours scolaire en montagnes russes, elle a fait plusieurs retours à l’école avant de se rendre compte qu’elle était au bon endroit.

« J’ai moi-même eu beaucoup de mal à trouver ce que je voulais faire de ma vie. J’ai étudié en art créatif et j’ai beaucoup aimé ce domaine, mais pas assez [...] À 25 ans je retourne aux études dans le domaine qui a toujours fait partie de ma vie, je devais seulement réaliser qu’une passion pouvait aussi être un métier », peut-on lire dans sa lettre de candidature pour le prix.

La récipiendaire ne connaissait même pas l’existence du prix avant que le chef Beauchemin l’explique à ses élèves il y a quelques semaines.

« Je ne m’y attendais pas vraiment, je suis finissante, mais j’ai une session de moins que les deux autres filles qui se sont présentées, je suis vraiment contente. Recevoir un prix pour quelque chose que je fais depuis que j’ai huit ans, mais que je ne savais pas que je faisais comme il faut... c’est vraiment une confirmation que je suis dans le bon chemin », exprime Lauriane Tétrault.

C’est la Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Sherbrooke (SSJB) qui a remis le prix et la bourse, toujours en l’honneur de Ovide Boucher. Il était un homme impliqué à la Fédération canadienne des chefs de cuisine et fervent défenseur du patrimoine, il est décédé des suites d’une maladie en 1981.