Destination Sherbrooke demandera un engagement de 775 000 $ aux élus de Sherbrooke, lundi, afin de permettre le démarrage du projet de parcours d’interprétation, de jeux d’évasion et de soirées Meurtre et mystère dans l’enceinte de la prison.

Prison Winter : demande de 775 000 $ à la Ville

EXCLUSIF / Le début de la réfection de la prison Winter figure dans les plans de Destination Sherbrooke pour l’année 2019. La Tribune a appris que l’organisme paramunicipal déposera une demande budgétaire de 775 000 $ à la Ville de Sherbrooke pour le projet de la vieille prison.

Rappelons que la Société d’histoire de Sherbrooke caresse un projet de parcours d’interprétation, de jeux d’évasion et de soirées Meurtre et mystère dans l’enceinte de la prison. Les travaux de rénovation pour l’ensemble du projet pourraient coûter un peu plus de 7 M$. Une étude de marché réalisée en 2016 révélait un marché potentiel de 45 000 visiteurs par année.

Le directeur de la Société d’histoire de Sherbrooke, Michel Harnois, confirme que la demande budgétaire sera faite par Destination Sherbrooke. « Ça fait partie des projets qu’elle veut promouvoir. Cette demande nous permettrait d’ouvrir le plus rapidement possible. Ce n’est pas un montant qui permettrait de réaliser l’ensemble du projet, mais ça donnerait un avant-goût », explique-t-il.

On parle notamment de répondre aux normes du bâtiment pour permettre d’organiser des visites guidées qui entreraient dans la prison. « Nous pourrions ainsi démontrer l’intérêt de la part des touristes et l’attrait de la prison. Ce ne serait pas une visite de tout le bâtiment, mais d’ouvrir les portes serait déjà une première étape. »

Des visites dès 2019

Michel Harnois souhaite que les premières visites puissent être offertes à l’été 2019. « Je ne cacherai pas que ce serait mon souhait, mais il y a trop d’impondérables. D’abord il faut obtenir le financement. Ensuite, pourrons-nous commencer les travaux dès janvier et six mois seront-ils suffisants? »

Un coup de pouce de la Ville serait par ailleurs un premier pas pour inciter les autres paliers de gouvernement à s’investir également. « C’est souvent le premier geste qui fait débouler les autres. C’est ce qu’on souhaite, et nous sommes prêts à faire notre part comme organisation. Je n’ai aucun engagement de la part des gouvernements provincial et fédéral pour le moment, mais il y a des discussions et des échanges. »

M. Harnois est aussi très ouvert à devoir prouver l’intérêt pour la vieille prison. « Je n’ai aucune crainte. J’ai excessivement confiance si on nous demande des preuves. La curiosité est immense. »

À Destination Sherbrooke, Lynn Blouin, directrice promotion, tourisme d’affaires et sportif, confirme également qu’une demande au budget d’immobilisation sera déposée lundi. « Ce n’est pas la première demande en immobilisation que nous déposons pour la prison. Il y a quelques années, nous avions déposé une demande pour refaire une partie du toit pour protéger le mur d’enceinte. Nous reconnaissons toujours la valeur de ce produit que nous pourrions ajouter à notre offre touristique. »

Rappelons que le mur d’enceinte de la prison Winter est unique au Canada. Il faudrait prévoir 1,1 M$ pour le réparer.