La Tribune
« Les terrains ne supportaient pas la machinerie. Encore aujourd’hui, c’est très limite », dit le président de l’UPA-Estrie, François Bourassa.
« Les terrains ne supportaient pas la machinerie. Encore aujourd’hui, c’est très limite », dit le président de l’UPA-Estrie, François Bourassa.

Printemps maussade : les agriculteurs espèrent le beau temps

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
Le printemps pluvieux que connaissent les Québécois inquiète les agriculteurs estriens, qui sont en retard pour les semis dans les champs. Ceux qui exploitent entre autres le soya, les céréales et le maïs espèrent que le soleil s’installe dans les prochains jours.