Des bouées profileuses installées au lac Brompton, projet du chargé de cours Bruno Courtemanche à Bishop’s, permettront d’en savoir plus sur l’impact de cette plante envahissante sur la faune.
Des bouées profileuses installées au lac Brompton, projet du chargé de cours Bruno Courtemanche à Bishop’s, permettront d’en savoir plus sur l’impact de cette plante envahissante sur la faune.

Premier colloque du RAPPEL sur l’eau : Ne jamais lâcher la pression contre les plantes envahissantes

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
SHERBROOKE – Les associations de lac qui se lancent dans la lutte aux plantes envahissantes ne doivent pas relâcher la pression et surtout, elles doivent agir de façon préventive. Puisqu’une fois implantées, elles deviennent presque impossibles à éradiquer, selon le professeur de l’Université Laval Claude Lavoie, spécialiste des plantes envahissantes. « Si vous avez une chance de lutter, c’est au tout début… Au lac Mégantic, ils l’ont trouvé (le myriophylle) au tout début. Ils ont peut-être une chance de s’en débarrasser. Dans la marina, ils ont déployé l’artillerie lourde, et peut-être qu’ils vont réussir… »