La Tribune
Gabriel Martin souhaite que les mécanismes nécessaires à l’adoption de nouveaux toponymes féminins soient mis en place d’ici mars 2020.
Gabriel Martin souhaite que les mécanismes nécessaires à l’adoption de nouveaux toponymes féminins soient mis en place d’ici mars 2020.

Pour une toponymie équitable à l'UdeS

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Une toponymie plus équitable pourrait être mise en place sur le campus de l’Université de Sherbrooke, plaident Gabriel Martin, un étudiant à la maîtrise en linguistique de l’institution, aux côtés d’autres signataires qui lui donnent son appui dans une lettre envoyée au recteur de l’UdeS, Pierre Cossette.