Le président de la CQCH Jacques Côté, le président de Fondaction Léopold Beaulieu et la ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation Lise Thériault ont annoncé la construction cet automne d’un immeuble de 48 appartements à propriété hybride, une première au Québec, près du parc André-Viger, dans le nord de Sherbrooke.

Pour un meilleur accès à la propriété

Un nouveau modèle d’habitation coopérative verra le jour à Sherbrooke dès l’été prochain et devrait favoriser l’accès à la propriété. La Confédération québécoise des coopératives d’habitation (CQCH) reçoit une subvention de 3 M$ de Québec pour son projet pilote novateur.

Mercredi, en conférence de presse, la CQCH a proposé une nouvelle formule qui permettra aux familles à bas revenus de se trouver à mi-chemin entre un locataire et un propriétaire à un coût abordable. Sachant que la région de Sherbrooke accueille une portion considérable de personnes qui peuvent difficilement devenir propriétaires, elle se trouvait bien placée pour accueillir ce projet pilote.

« Sherbrooke est un chef de file en habitation. L’annonce de ce projet pilote va permettre d’avoir accès à la propriété plus facilement », explique la ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation, Lise Thériault.

Cette idée de contrer le manque d’accès à la propriété vient du fait que le Québec est la province du Canada où le pourcentage de propriétaires est le moins élevé, avec 61 %.

Pour que ce premier projet de ce genre voie le jour à Sherbrooke, les travaux nécessitent un investissement de 10 M$ consenti en partie par Fondaction. L’autre moitié de ce montant sera assurée par la Société d’habitation du Québec, qui versera 200 000 $ par année, pendant 30 ans.

« Droit d’occupation »

« Là où il y a une originalité, c’est que les membres de la coopérative qui occuperont ces logements, plutôt que de payer un loyer, acquièrent un droit d’occupation qui pourra être racheté et revendu par la coopérative, explique le président de Fondaction, Léopold Beaulieu. Les immeubles demeurent la propriété de la coopérative dont ils sont membres. Les occupants rembourseront à un coût raisonnable un coût d’occupation, plutôt que de payer un loyer », poursuit-il.

Les travaux d’un premier immeuble à 48 logements nommé Le Havre des Pins commenceront l’automne prochain, dans le quartier nord de Sherbrooke, près du parc André-Viger, et représenteront la première phase du projet. Ce sont donc 48 ménages qui pourront bientôt obtenir les droits d’usufruit d’un logement.

Sur le marché traditionnel, le coût d’achat du droit de propriété pour un logement similaire serait trop cher pour bien des gens. Le prix d’une acquisition se situera à environ 60 % du prix standard.

« On voit qu’il y a des gens qui veulent s’inscrire sur la liste pour essayer cette nouvelle formule, se réjouit le député de Sherbrooke et ministre de la Famille, Luc Fortin. On sait que l’accès à la propriété peut être difficile, une formule hybride est développée qui permettra de faire baisser les coûts d’acquisition qui sont souvent des freins, notamment pour les jeunes familles. C’est une formule porteuse, elle débute à Sherbrooke et ça prouve qu’on est avant-gardistes. »