Postes Canada ferait face à des pertes d'un milliard $ par an

La Presse Canadienne
Postes Canada serait confrontée à des pertes d'exploitation annuelles d'un milliard de dollars d'ici 2020, annonce un nouveau rapport du Conference Board du Canada, qui calcule que la plus grande économie serait réalisée en cessant la livraison du courrier à domicile dans les grandes villes.
Les coupes sont redoutées depuis un bon moment à Postes Canada.
La société postale dit avoir procédé à retenir les services du Conference Board afin de réaliser une évaluation indépendante de l'avenir du service postal et d'examiner les solutions possibles pour le futur.
Dans son rapport publié mardi, l'organisme affirme avoir évalué plusieurs options pour que la société reste viable financièrement, notamment, la livraison du courrier un jour sur deux et des restrictions salariales pour les employés.
L'arrêt de la livraison à domicile en zone urbaine - au profit des boîtes postales communautaires - est l'option dont les répercussions financières seraient les plus importantes, représentant des économies prévues de 576 millions de dollars par année, a calculé l'organisme.
Celui-ci souligne que la technologie a de lourdes conséquences sur la façon dont les Canadiens utilisent les services postaux: ceux-ci utilisent de plus en plus le courriel, en délaissant les lettres.
Bref, le volume de courrier diminue, ce qui va entraîner des pertes d'exploitation annuelles pour Postes Canada, note-t-il.
Sans compter que d'autres façons de faire changent: les entreprises encouragent la facturation électronique, les gouvernements utilisent de plus en plus le dépôt direct, et la publicité se fait sur internet: tout cela réduit le nombre de lettres à la poste.
Par contre, une occasion d'affaire supplémentaire pour Postes Canada est liée au cybercommerce, qui stimule la demande de livraison de colis.
Le Conference Board se décrit comme un organisme de recherche appliquée indépendant, non partisan, et sans but lucratif.