Déjà admissible au programme d’aide aux immobilisations du gouvernement du Québec, le projet de rénovation de l’ancienne prison Winter sera présenté sous peu au ministère du Patrimoine canadien.
Déjà admissible au programme d’aide aux immobilisations du gouvernement du Québec, le projet de rénovation de l’ancienne prison Winter sera présenté sous peu au ministère du Patrimoine canadien.

Porte ouverte pour la prison Winter

Le ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault effectue une tournée en Estrie pour rencontrer les intervenants du monde de la culture. Sa collègue Élisabeth Brière, le directeur du Musée d’histoire de Sherbrooke David Lacoste et le maire de Sherbrooke Steve Lussier ont profité de l’occasion pour discuter de leurs souhaits pour Sherbrooke.

« J’ai commencé rapidement quand j’ai été nommé ministre. Il est très important d’aller à la rencontre des artisans du monde la culture pour bien comprendre les enjeux, les défis et comment nous pouvons les aider à faire ce qu’ils font de mieux. C’est très bien de lire des rapports, mais c’est important aussi de rencontrer les gens et de parler avec eux », résume M. Guilbeault.

« Vous avez une communauté culturelle et artistique vibrante. Au-delà du nombre de musées et de salles de spectacles, il y a la participation très importante de la population à toutes sortes d’activités. En tant que gouvernement fédéral, nous ferons tout ce que nous pouvons pour vous aider à maintenir et pourquoi pas augmenter l’attrait de ces activités culturelles et artistiques », ajoute-t-il.

« Notre rôle n’est pas de dire quels projets réaliser, mais d’étudier ceux que nous recevons. Dans le cas de la prison Winter, on me dit qu’un projet sera présenté sous peu. Il n’y a pas eu d’analyse encore par le ministère, mais nous l’étudierons avec attention. »

Deux causes

La députée de Sherbrooke Élisabeth Brière comptait bien discuter avec M. Guilbeault. « Je veux lui parler entre autres de la prison. J’ai rencontré aussi les gens de Destination Sherbrooke, qui ont beaucoup d’idées dans leurs cartons. Je serai très heureuse de pousser ça. Il y a tellement de projets en cours qu’il est difficile de prioriser, mais je veux être très présente pour les pousser et m’assurer qu’il y a de belles retombées.

Pour David Lacoste, directeur du Musée d’histoire, la visite du ministre Guilbeault servait deux causes à la fois. « Nous sommes bien contents qu’il vienne nous visiter et voir nos installations. Nous lui avons aussi parlé des différents projets en cours, dont la prison Winter. On sent un gros travail d’Élisabeth Brière pour porter le dossier. C’est encourageant. Nous avons eu en décembre la confirmation que nous étions admissibles au programme d’aide aux immobilisations du gouvernement du Québec. C’est déjà une ouverture que nous n’avions pas avant l’annonce du municipal. Nous espérons maintenant que le fédéral embarque. Il est rare que le fédéral s’implique dans des musées de notre envergure, mais pour le dossier de la prison, comme c’est un ancien bâtiment fédéral, nous y voyons une pertinence. »

Enfin, à part pour le projet dans l’ancien centre de détention, Steve Lussier a été discret à propos de sa liste de demandes au ministre. « Je vais lui adresser des demandes dans les prochains mois. C’est sûr qu’on a la prison Winter, dans laquelle on a mis du budget pour la restauration et la réouverture au grand public. Je suis très confiant qu’on arrivera à rénover nos bâtiments en collaboration avec les autres paliers de gouvernement. On sait qu’il faudra entre autres refaire les drains à l’hôtel de ville. On va donner la priorité aux urgences. Il y en a pour 18 M$ de travaux à faire dans les différents bâtiments dans les prochaines années. Nous avons tardé à les faire. »