Marie-Claude Bibeau.

Porte-à-porte de Bibeau : malhabile et difficile à justifier

Le porte-à-porte de Marie-Claude Bibeau avec le candidat du Renouveau sherbrookois de Rock Forest, Bruno Vachon, la fin de semaine dernière, est un geste malhabile et une décision difficilement justifiable, selon le professeur de sciences politiques au Cégep de Sherbrooke Antonin-Xavier Fournier. La controverse que la situation a suscitée ne devrait toutefois pas avoir d’impact sur le résultat de l’élection, selon lui.

Rappelons que Bruno Vachon avait publié des remerciements à l’endroit de la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, samedi, après qu’elle eut parcouru le district avec lui dans le cadre de sa campagne électorale. La situation a suscité plusieurs réactions, notamment d’une autre candidate de Rock Forest, Annie Godbout.

Lire aussi: Le porte-à-porte avec Marie-Claude Bibeau fait sourciller

Selon Radio-Canada Estrie, un citoyen aurait déposé une plainte contre Mme Bibeau pour une violation du code d’éthique. La commissaire aux conflits d’intérêt et à l’éthique, Mary Dawson, serait responsable d’étudier cette plainte.

« J’étais très surpris. Mon premier réflexe a été de dire que c’était une erreur. C’est excessivement surprenant de voir qu’une ministre fédérale, qui est en plus la conjointe du maire, fait de la politique à ce point-là, c’est-à-dire faire la promotion d’un candidat dans un district. J’ose croire que ce n’est pas une première, mais comme analyste, c’est la première fois que je vois ça », dit M. Fournier.

« J’ai trouvé la défense de Mme Bibeau et celle du Renouveau sherbrookois assez faibles. De dire que Bruno Vachon est un ami, de dire qu’elle a le droit d’avoir ses convictions parce qu’elle est citoyenne, ce n’est pas tout à fait vrai. Elle est une amie de Bruno Vachon d’abord et avant tout parce qu’elle est la conjointe du maire. Elle aura beau dire tout ce qu’elle veut, qu’elle le connaît depuis longtemps, en soi, c’est une défense malhabile. Nous avons tendance à accuser la classe politique de collusion, de corruption. Il faut que la classe politique soit au-dessus de tout soupçon. De mon point de vue à moi, c’est difficilement justifiable », ajoute-t-il.

Le fait que Mme Bibeau appuie un candidat directement dans la circonscription fédérale où elle est députée ajoute au problème, selon Antonin-Xavier Fournier. « Au niveau éthique, c’est tout à fait discutable. Des gens pourraient être tentés de voter pour Bruno Vachon parce qu’ils espèrent avoir une oreille plus attentive de Mme Bibeau. »



Ces gens-là ne devraient pas s’impliquer dans les élections d’un autre palier.
Antonin-Xavier Fournier

M. Fournier déplore qu’on invoque que des conseillers municipaux font régulièrement campagne pour des candidats au provincial ou au fédéral. « Ces gens-là ne devraient pas s’impliquer dans les élections d’un autre palier de gouvernement. Justifier ça en disant que tout le monde le fait n’est pas un argument acceptable. »

Selon M. Fournier, il n’y aura toutefois pas d’impact réel. « Ça peut même plus nuire qu’aider. Les gens pourraient avoir beaucoup de sympathie pour ceux qui se présentent contre M. Vachon. »
Dans le même sens, il ajoute qu’il ne s’agit pas d’une bourde politique majeure. « Ce n’est pas ce qui fait démissionner une ministre, mais c’est plutôt malhabile. »

Sévigny n’y voit pas de problème

Appelé à commenter, le chef du Renouveau sherbrookois, Bernard Sévigny, ne voyait pas de problème à ce que Marie-Claude Bibeau fasse du porte-à-porte avec son candidat. « C’est tout à fait correct. Ce sont des pratiques dans le monde politique. C’est un peu usuel. Plusieurs amis, dont des conseillers municipaux, ont fait du porte-à-porte avec elle il y a deux ans. La démocratie, c’est l’art d’encourager et de mobiliser de gens pour faire une campagne électorale. C’est une pratique qui me semble correcte sur le plan démocratique. On est des amis proches. »

Steve Lussier, lui, en a profité pour attaquer son adversaire. « Bernard Sévigny a complètement perdu le contrôle, à un point tel qu’il est obligé de se servir de sa conjointe pour faire du porte-à-porte. C’est grave! »