Population de Sherbrooke: les statistiques se contredisent

En un peu plus d’un mois, des statistiques rendues publiques se contredisent en ce qui a trait à la population de Sherbrooke.

Contrairement à ce que pouvait laisser croire le décret de population 2018 diffusé au début de janvier par le gouvernement du Québec, Sherbrooke n’a pas perdu de citoyens au cours de la dernière année.

La population sherbrookoise a continué d’augmenter, confirme la plus récente estimation de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Les données mises à jour par l’ISQ démontrent que Sherbrooke a gagné près de 2000 citoyens et citoyennes en un an pour atteindre 166 988 personnes, en date du 1er juillet 2017.

Sherbrooke occupe toujours le sixième rang des dix principales villes du Québec.

Depuis la fusion municipale de 2001, la population de Sherbrooke a toujours augmenté d’année en année.
À la fin de chaque année, le gouvernement du Québec se base sur des données préliminaires de l’ISQ pour chiffrer la population des différentes villes et municipalités de la province au 1er juillet précédent, explique la Ville de Sherbrooke.

Gazette officielle


Le 8 janvier, on apprenait que la population sherbrookoise avait chuté d’un peu moins d’un demi-point de pourcentage au cours de 2017 selon les statistiques publiées dans la Gazette officielle du Québec.

Entre le 1er janvier 2017 et le 1er janvier 2018, ce sont 774 habitants qui auraient quitté la ville. Sherbrooke, sixième ville en importance au Québec, compterait donc 165 859 habitants, contre 166 633 l’an dernier.
 
Les chiffres dévoilés mardi par l’ISQ permettent d’apprendre aussi qu’Asbestos est la municipalité de 5000 habitants et plus comptant la plus faible proportion de personnes âgées de 24 à 64 ans. Par ailleurs, c’est  Lac-Mégantic qu’on retrouve le plus d’habitants de 80 ans et plus.

Lire aussi: La population de Sherbrooke en baisse