Samuel Lanctôt, de Compton, a été sélectionné au sein du premier Conseil canadien de la jeunesse agricole.
Samuel Lanctôt, de Compton, a été sélectionné au sein du premier Conseil canadien de la jeunesse agricole.

Un Comptonois devient membre du Conseil canadien de la jeunesse agricole

Sherbrooke – Le Comptonois Samuel Lanctôt est l’un des vingt-cinq membres sélectionnés pour le premier Conseil canadien de la jeunesse agricole. 

Les noms des jeunes Canadiens ont récemment été dévoilés par la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau. Ils ont reçu près de 800 candidatures provenant de différents sous-secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire de chaque province et du Nord également.

D’une part, les membres du Conseil canadien de la jeunesse agricole pourront orienter le gouvernement sur les priorités dans le domaine. Ils pourront notamment offrir des suggestions, mettre en évidence certains problèmes et même proposer des solutions sur des sujets qui les rejoignent personnellement.

Par exemple, ils réfléchiront sur des sujets comme les programmes de gestions des risques de l’entreprise, les transferts intergénérationnels d’exploitations agricoles, l’agriculture durable et plus encore.

« Chaque membre du nouveau Conseil canadien de la jeunesse agricole apportera un point de vue unique à la table, et ensemble, les membres contribueront au processus décisionnel du gouvernement et aideront à façonner l’avenir du secteur agricole canadien », mentionne la ministre Marie-Claude Bibeau.

Du Québec, Samuel Lanctôt est l’une des personnes dont l’expérience personnelle et académique contribuera bénéfiquement à la nouvelle formation.

Le jeune propriétaire d’une entreprise de production d’œufs de consommation a d’ailleurs lui-même grandi sur une ferme familiale. Ses parents lui ont alors transmis la passion d’une agriculture diversifiée comme la production laitière, entre autres.

De plus, Samuel Lanctôt a également un baccalauréat en agronomie et une maîtrise en sciences animales. En souhaitant s’investir davantage dans le milieu, il aimerait notamment discuter de la vision du système d’agriculture canadienne auprès de consommateurs ainsi que de l’importance de la souveraineté alimentaire.

D’autre part, une réunion inaugurale virtuelle est prévue pour le mois d’août. Par la suite, les candidats sélectionnés devront se réunir plusieurs fois par année.

Selon les informations du communiqué de presse, le gouvernement du Canada est déterminé à établir un dialogue avec les jeunes. 

Il souhaite également annoncer un certain nombre de mesures, dont le Programme d’emploi et de compétences des jeunes, pour veiller à ce que les jeunes Canadiens reçoivent le soutien et les outils dont ils ont besoin pour bien se développer.