Justin Trudeau et Brian Mulroney étaient présents, comme beaucoup de politiciens, aux funérailles de l'ex-premier ministre de Terre-Neuve, John Crosbie.
Justin Trudeau et Brian Mulroney étaient présents, comme beaucoup de politiciens, aux funérailles de l'ex-premier ministre de Terre-Neuve, John Crosbie.

Trudeau et Mulroney se rendent aux funérailles de John Crosbie à Terre-Neuve

Holly McKenzie-Sutter
La Presse canadienne
SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Des politiciens de tous les horizons et de toutes les époques ont rendu hommage à John Crosbie, jeudi, lors de ses funérailles d’État en la cathédrale anglicane Saint-Jean-Baptiste, à Saint-Jean, dans sa province adorée de Terre-Neuve-et-Labrador.

L’ancien ministre fédéral et ex-lieutenant-gouverneur, connu pour son franc-parler et sa défense inébranlable des intérêts de sa province, est mort vendredi dernier à l’âge de 88 ans.

C’est l’ex-premier ministre Brian Mulroney qui a livré, parfois avec humour, l’éloge funèbre de son ancien collègue du Parti progressiste-conservateur, qu’il qualifiait la semaine dernière de «l’un des géants de notre génération».

«Et nous disons donc au revoir aujourd’hui à l’honorable John Crosbie - patriote, ministre chevronné, partenaire dévoué de sa bien-aimée Jane», a déclaré M. Mulroney. L’ex-premier ministre s’est souvenu de M. Crosbie comme d’un «fier Canadien qui a servi son pays avec une grande distinction, une intégrité sans tache et des réussites sans précédent».

M. Mulroney faisait partie d’un large aréopage de politiciens passés et présents, de Terre-Neuve et d’ailleurs, qui sont venus rendre un dernier hommage à celui qui avait également été lieutenant-gouverneur de sa province. Le premier ministre Justin Trudeau, qui avait salué M. Crosbie comme «une véritable force de la nature» la semaine dernière, a assisté au service, tout comme l’ex-premier ministre conservateur Joe Clark et d’anciens premiers ministres de Terre-Neuve-et-Labrador. M. Trudeau n’a pas parlé aux journalistes jeudi.

L’ancien premier ministre libéral du Québec Jean Charest, qui a été ministre aux côtés de M. Crosbie dans le cabinet progressiste-conservateur de Brian Mulroney, a eu des mots tendres pour son ami et ancien collègue. «Le pays ne sera plus jamais le même, n’est-ce pas?», a-t-il dit avant d’entrer dans la cathédrale. «Il va nous manquer.»

Les anciens premiers ministres conservateurs de Terre-Neuve-et-Labrador Paul Davis et Danny Williams se sont arrêtés quelques instants sur le parvis pour rendre hommage à un homme politique qui les a inspirés. M. Davis a souligné qu’il portait de la peau de phoque pour honorer l’appui inébranlable de M. Crosbie aux chasseurs de phoques de la province.

Combatif mais humain

L’ancien premier ministre - libéral - de Terre-Neuve-et-Labrador Brian Tobin portait lui aussi un manteau en peau de phoque aux funérailles, en mémoire du travail de M. Crosbie pour ériger un monument aux chasseurs de phoques morts sur les glaces de mer. M. Tobin a rappelé la «personnalité combative» de M. Crosbie, mais aussi son humanité et sa grande douceur, «ce qui détruisait l’image du Terre-Neuvien battant que tout le monde voyait».

Le comédien Rick Mercer s’est souvenu de segments filmés avec M. Crosbie, qui se démarquait selon lui des autres politiciens. «C’était comme avoir affaire à un autre comédien», a raconté l’animateur d’émissions satiriques, qui est né à Terre-Neuve-et-Labrador. «Il avait un sens du «timing» impeccable. Il arrivait préparé, il savait ce qu’il voulait faire et donc, c’était toujours très agréable.»

John Crosbie, qui aurait eu 89 ans le 30 janvier, avait d’abord fait de la politique municipale et provinciale à Terre-Neuve-et-Labrador pendant plusieurs années. Il a plus tard occupé d’importants portefeuilles au sein des gouvernements progressistes-conservateurs fédéraux dirigés par Joe Clark et Brian Mulroney. Il a été notamment ministre des Finances en 1979 et 1980, puis successivement ministre de la Justice, des Transports, du Commerce international et des Pêches.

Les drapeaux étaient en berne devant l’édifice de la Confédération à Saint-Jean depuis l’annonce de sa mort. L’urne contenant les cendres de M. Crosbie avait été exposée en chapelle ardente à l’Assemblée législative mardi et mercredi. Les centaines de visiteurs se sont souvenus avec émotion d’un politicien qui se souciait de ses électeurs, établissait des liens de voisinage et défendait leurs intérêts. Des amis et des collègues ont souligné le soutien de M. Crosbie aux initiatives de collecte de fonds et son rôle dans le développement de l’industrie pétrolière et gazière de la province.

M. Crosbie laisse dans le deuil sa femme Jane et ses enfants Michael, Beth et Ches. Ce dernier est le chef du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador. Il a indiqué jeudi que pour son père, «la politique était un appel à servir». Il a notamment cité la promotion du libre-échange et l’exploitation du gisement pétrolier extracôtier Hibernia comme pierres angulaires du développement économique de la province.