Bill Morneau

Très peu pour Sherbrooke dans le budget Morneau, selon Dusseault

Qu’il s’agisse de l’aéroport de Sherbrooke, du projet de trains de passagers ou du régime de retraite des travailleurs de Sears, le budget Morneau, déposé mardi, n’a pas permis aux Sherbrookois d’espérer un dénouement dans chacun de ces trois dossiers, estime le député de Sherbrooke aux Communes, Pierre-Luc Dusseault.

Réagissant au discours du budget, M. Dusseault a accusé le gouvernement libéral de manquer à ses promesses, non seulement en ce qui concerne les dossiers régionaux, mais également à l’égard de la classe moyenne dont il s’était fait le champion lors de la dernière campagne électorale.

Lire aussi: « Fort en politique, faible en fiscalité »

Budget Morneau: les gagnants et les perdants

« Les libéraux ont choisi de continuer d’octroyer des faveurs fiscales aux riches PDG et aux grandes sociétés tout en demandant aux restes des Canadiens de se contenter de moins », estime le député néo-démocrate « Ce budget ne présente pas de plan pour réduire les inégalités; au contraire, il risque même de les accroître, a-t-il ajouté. On n’y décèle aucune urgence d’agir dans la crise des opioïdes, les coûts astronomiques du logement, les services de garde inabordables, le coût élevé des médicaments d’ordonnance, la pauvreté chez nos aînés et le vol des pensions des travailleurs de Sears. »

« Les libéraux avaient une occasion en or de s’attaquer aux inégalités, dit-il, et ils l’ont ratée une fois de plus », a réagi M. Dusseault.

Concernant les dossiers régionaux, M. Dusseault a déploré qu’aucune mesure ne soit prévue à cet effet.


« Les Sherbrookois devront encore attendre à plus tard. »
Pierre-Luc Dusseault

« Les Sherbrookois devront encore attendre à plus tard avant de voir les dépenses en infrastructures promises arriver à Sherbrooke, a-t-il noté. Le budget ne comprend absolument rien pour développer nos aéroports régionaux tels que l’aéroport de Sherbrooke ou pour financer les projets de train de passagers régionaux ».

Enfin, M. Dusseault constate que le budget du ministre des Finances ne prévoit aucune mesure qui permettrait d’éviter qu’une compagnie comme Sears à Sherbrooke fasse passer leurs actionnaires ou leurs créanciers prioritaires avant les avantages sociaux et les régimes de retraite des travailleurs. « Pour Justin Trudeau, il n’y a aucun problème à ce vol légalisé des pensions des travailleurs », a réagi le député de Sherbrooke.