Le premier ministre Justin Trudeau a assuré qu'il n'y aurait pas de déclenchement anticipé des élections en 2019.

Toute possibilité d’élections fédérales anticipées éliminée

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau a assuré qu'il n'y aurait pas de déclenchement anticipé des élections en 2019.

Lors d'une entrevue de fin d'année avec La Presse canadienne, M. Trudeau a dit être heureux d'éliminer la possibilité d'un scrutin hâtif, ce qui signifie que les Canadiens peuvent s'attendre à être appelés aux urnes le 21 octobre.

Cette déclaration devrait mettre fin aux bruits de coulisses selon lesquels les libéraux au pouvoir envisageraient des élections printanières.

Depuis mai 2007, la loi électorale fédérale stipule qu'un scrutin général doit avoir lieu le troisième lundi d'octobre de la quatrième année suivant l'élection précédente.

Cependant, rien n'interdit au gouvernement de déclencher les élections à un autre moment.

Les élections générales sont déclenchées lorsque le gouverneur général dissout le parlement à la demande du premier ministre.