Le maire Steve Lussier est toujours en attente de précisions autour des dispositions juridiques de la part du consortium des promoteurs privés du projet Well inc.

Steve Lussier reporte l’assemblée publique sur Well inc.

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, a décidé de s’en tenir à une rencontre à huis clos, lundi, pour discuter entre élus du projet Well inc. « Ce qui ne me satisfait pas, c’est que les affaires juridiques sont encore en pourparlers », a expliqué le maire lors d’une entrevue téléphonique.

Initialement, une partie publique devait avoir lieu, avait confirmé la présidente Nicole Bergeron lors de la dernière séance du conseil municipal.

« Ce qu’il reste à présenter aux élus et aux élues, ce sont les dispositions juridiques, le programme incitatif final et la ventilation précise des coûts liés aux travaux municipaux, soit le stationnement et la place publique. Cette ventilation des coûts ne sera pas présentée publiquement tant que les membres du conseil municipal ne se seront pas prononcés sur le projet », a fait part le maire dans un communiqué de presse envoyé vendredi en fin d’après-midi.

M. Lussier a reçu l’offre du consortium à la dernière minute, jeudi. « J’ai reçu l’offre du consortium jeudi à 14 h, mais il n’y a rien au niveau juridique qui a été réglé. Il y a des incitatifs à régler qui ne l’ont pas été. L’offre n’est pas complète. Je ne peux rien présenter de plus. Ils ont jusqu’au 15 février pour nous présenter quelque chose », reprend-il en entrevue en ajoutant qu’il espère que quelque chose sera finalisé le 19 février.

« Je les veux (SherWeb), poursuit le maire. Il faut que je reste neutre, car je suis le maire de Sherbrooke. Je veux respecter les membres du conseil municipal dans cette décision. »

M. Lussier est clair : une séance publique sera tenue le plus rapidement possible. « Il y a des chances que je fasse une séance spéciale. Je veux qu’on règle ça le plus rapidement possible. Je veux que ça se règle le plus vite possible. Je veux avoir au moins l’offre complète pour qu’on puisse présenter quelque chose », suggère-t-il.

« Tout le monde attend ça, résume M. Lussier. Même si je suis le maire, je ne vais pas dire oui à un projet où les affaires juridiques ne sont pas réglées et où les incitatifs n’ont pas été votés. »

Évelyne Beaudin 
veut plus de temps

À quelques jours du vote sur le projet Well inc., la conseillère Évelyne Beaudin demande de repousser la date du projet de six mois. La conseillère municipale aimerait que ses collègues et elle prennent plus de temps pour se pencher sur la question.

« Comme une décision doit être prise le 19 février, ça ne laisse à peine qu’un mois pour aller de l’avant avec le projet de développement le plus coûteux que la Ville ait jamais adopté », peut-on lire dans la lettre d’opinion d’Évelyne Beaudin publiée aujourd’hui à la page 15 de La Tribune. Le hic, c’est que l’entreprise SherWeb, qui veut s’installer au centre-ville, aimerait procéder au déménagement dans ses nouveaux locaux d’ici le printemps 2020.