Le maire Steve Lussier assure ne pas avoir demandé à son ex-chef de cabinet de trouver des citoyens pour interroger et embêter la conseillère Évelyne Beaudin en séance du conseil municipal.

Steve Lussier nie avoir menti

« Je n’ai pas rien dit par rapport à ça! » Ce sont les premiers mots du maire Steve Lussier en réaction aux propos de son ex-directeur de cabinet, Daniel Bergeron, qui prétend avoir cherché des citoyens pour interroger Évelyne Beaudin en séance du conseil municipal à la demande du maire.

« C’est nouveau ça! Je peux comprendre que M. Bergeron soit fâché de la situation, mais ce n’est pas dans mes valeurs. À ma souvenance, je n’ai rien dit. »

Lire aussi: Turbulences à la mairie

Daniel Bergeron avance n’avoir jamais agi sans avoir eu l’approbation du maire au préalable. « Il écrivait n’importe quoi sur Facebook et ça venait de moi aussi? Voyons donc », réagit Steve Lussier.

Le maire admet avoir été déçu d’apprendre que la conseillère Évelyne Beaudin comptait réclamer un budget pour se constituer un cabinet. « J’en ai parlé assez ouvertement avec Mme Beaudin. Je n’avais pas besoin de mandater mon directeur de cabinet. C’est légal, la loi est mal faite. J’ai moi-même demandé à Mme Beaudin de retirer sa demande. Ça ne tient pas debout ce que dit M. Bergeron. »

Steve Lussier avance que son ex-directeur de cabinet contrevient au code de déontologie de la Ville.

Trois autres organisateurs de sa campagne prétendent pourtant que le maire a menti. « Je vais le nier catégoriquement. Si d’autres ont formulé des demandes en mon nom, ce n’était pas mon intention. Je serais curieux de savoir où il a pris ça. A-t-il enregistré des conversations où j’ai dit ça? Ça ne vient pas de moi. Que je n’en vois pas un dire que ça vient de moi, sinon ça va aller mal. Ça ne marche pas. Ce qui se passe dans le cabinet se passe dans le cabinet. Je n’ai pas donné d’ordre. Ça vient me chercher. MM. Boulet, Castonguay et LeBlanc ne savent pas ce qui se passe à l’interne... »

« Ça vient me chercher ben raide »

Mais pourquoi disent-ils avoir des preuves? « M. Bergeron est bon pour rassembler les gens. Il est fâché. Ça ne change pas que j’ai fait le choix de le remercier pour le bien de la population. J’avais assez de preuves sur lui moi aussi. Ce n’est pas juste ça qui a fait déborder le vase. Il y avait autre chose. Je ne comprends pas pourquoi il est allé parler. Ça vient me chercher ben raide. Il sait pourquoi il a été remercié. Je trouve spécial qu’il fasse le tour des médias pour ça. »

En point de presse en soirée, Steve Lussier a maintenu la même ligne. « Si j’avais été en harmonie avec ce geste et d’autres déclarations de M. Bergeron sur son compte personnel Facebook, nous ne serions pas en train de parler de son congédiement. [...] Il arrive parfois dans des moments de stress qu’on puisse dire des choses qui ne traduisent pas notre pensée réelle et qui portent à interprétation. J’ai déjà dit en privé que je souhaiterais voir les citoyens de s’opposer à la volonté de Mme Beaudin d’avoir un budget de recherche pour l’opposition. Si mes paroles ont été interprétées comme une commande, je tiens à m’excuser sincèrement auprès de Mme Beaudin. Je fais mes débuts en politique et je m’aperçois que chacune de mes paroles et réactions peuvent engendrer des réactions. Je serai prudent pour ne pas créer de malentendus qui pourraient engendrer des conséquences fâcheuses. »

Steve Lussier se dit prêt à rencontrer Daniel Bergeron pour éclaircir la situation. Il lui demande aussi de fournir les preuves de ses dires. Il compte rencontrer les élus pour faire le point. « Je suis pour la population. Il faut qu’elle me fasse confiance. Je n’ai pas mis quelqu’un de côté pour rien. »

Le nouveau directeur de cabinet doit être nommé après le dépôt du budget.