Solange Masson

Solange Masson veut défendre les couleurs du PQ

SHERBROOKE - La Comptonoise Solange Masson se lance officiellement dans l'arène politique. La politologue de formation sera candidate à l'investiture dans la circonscription de Saint-François pour le Parti québécois.

Elle se mesurera donc à Claude Forgues qui a également fait part de son intention d'être le représentant du PQ dans cette circonscription qui regroupe l'est de Sherbrooke et la région de Coaticook.

«Je veux redonner le pouvoir démocratique aux citoyens et le PQ est le parti qui me représente le plus, souligne celle qui a été conseillère municipale à Compton pendant sept ans. Je veux briser le cynisme politique et redonner la parole aux citoyens. Tout est dans l'approche, je veux partager mes valeurs et non adapter mon discours au goût du jour. C'est de cette façon que la politique devrait être faite à mon avis.»

Mme Masson possède un baccalauréat en politique publique et elle poursuit en ce moment une maîtrise dans le même domaine. Elle et son conjoint, Simon Lebel, dirigent une famille recomposée de cinq enfants.

«Comme les citoyens de Saint-François, j'ai des enfants et j'utilise les mêmes services qui ont été sabotés depuis 15 ans par le Parti libéral, souligne-t-elle. J'ai les mêmes besoins que les citoyens.»

Solange Masson laisse également une grande place à la souveraineté dans son discours.

«Je suis tannée d'entendre que l'indépendance du Québec a été le projet d'une seule génération. Je suis fière de faire partie de la relève.»

La circonscription de Saint-François comporte deux réalités distinctes : le milieu rural et la vie urbaine de Sherbrooke. Il s'agit là du plus grand défi à relever selon Mme Masson.

«Les enjeux de la campagne électorale seront à peu près les mêmes partout soient l'éducation, la santé et la famille, explique-t-elle. Il y a des hôpitaux sur le territoire, mais tous les citoyens du Québec sont des usagers du système.»

Mme Masson se lance sous la bannière du PQ à un moment plutôt difficile pour le parti alors que les sondages ne sont pas favorables.

«Les élections sont dans six mois et six mois en politique, c'est une éternité, avance-t-elle. J'ai encore espoir que les choses vont changer. Je suis candidate tout d'abord dans Saint-François et je crois qu'il y a de l'espace pour moi et le PQ.»

L'investiture se tiendra au début du mois de juin, la date exacte reste toutefois à confirmer. Les quelque 600 membres du PQ dans la circonscription pourront alors voter pour déterminer le candidat qui les représentera le 1er octobre.