Le maire de Sherbrooke Steve Lussier

Silence radio sur le gel de taxes

Steve Lussier n’a pas voulu confirmer si oui ou non les taxes municipales des Sherbrookois augmenteront en 2018. À sa sortie de la séance de travail sur le budget 2018, il a toutefois exprimé l’espoir que les citoyens apprécieront le budget qui sera déposé le 18 décembre.

« Je fais tout pour respecter les promesses que je fais, note le maire de Sherbrooke en point de presse dans son bureau dimanche. Reste à voir si les citoyens seront heureux le 18 décembre prochain et on espère qu’ils le soient. »

Lire aussi: Budget 2018 : «Nous avons fait les bons choix»

« J’aimerais ça faire des annonces dès aujourd’hui, poursuit-il. Mais je ne le fais pas par respect pour tous les gens qui travaillent sur le budget. Il nous reste encore des dossiers à regarder et ensuite je répondrai à toutes vos questions le 18 décembre. »

M. Lussier avait dévoilé ses intentions en campagne électorale. Il prévoyait à ce moment économiser en reportant le projet de passerelle dans la gorge de la rivière Magog, en ne prolongeant pas le parc industriel et en reportant des rénovations à l’Édifice d’Expo-Sherbrooke.

Rappelons que Steve Lussier avait promis de geler le compte de taxe des Sherbrookois pour la prochaine année. Il s’est de plus engagé à créer, au cours du premier mandat, 2000 emplois nets. Quant à la possible vente du Centre de foires et de la place Nikitotek, également avancée durant la campagne, M. Lussier admet qu’elle ne figurera pas dans le budget 2018 de la Ville.

« Ça n’a pas été abordé dans ce budget-là, précise-t-il. Mais j’en ai parlé dans chacune des organisations. J’ai rencontré Destination Sherbrooke et ç’a bien été. Nous avons eu de bonnes discussions et ils comprennent mon intérêt à aller de l’avant avec la vente du Centre de foires ou tout simplement des modifications dans la gestion. Ou pourquoi ne pas vendre le nom? C’est de l’argent qu’on pourrait aller chercher facilement. »

La conseillère du district du Carrefour, Évelyne Beaudin, a souligné que le défi d’un nouveau conseil est de tout vouloir régler le plus rapidement possible. « Pour certaines questions qui généraient plus de débats, on a pris une décision parce qu’il fallait en prendre une, mais on a prévu un moment pour en parler plus longuement », a-t-elle dit à la sortie de la séance de travail sur le budget.

Une réunion d’urgence

Une réunion d’urgence entre les conseillers est prévue le 11 décembre pour finaliser les derniers dossiers reliés au budget. Le maire a laissé entendre que les dossiers de l’aéroport de Sherbrooke et de Well inc. pourraient y être abordés.

« On ne voulait pas prendre de décisions trop rapidement et on s’est tous entendus pour tenir une autre rencontre le 11 décembre, mentionne le maire. On parle quand même d’un gros dossier et on décidera s’il fera partie du budget ou pas. »

« Le défi d’un nouveau conseil est de tout vouloir régler le plus rapidement possible, note Évelyne Beaudin, conseillère du district du Carrefour. Pour certaines questions qui généraient plus de débats, on a pris une décision parce qu’il fallait en prendre une, mais on a prévu un moment pour en parler plus longuement. Nous n’avons pas décidé de tout ce qui allait se passer dans la prochaine année. »

Steve Lussier estime également que le budget a de bonnes chances d’être adopté à l’unanimité.

« C’est libre choix évidemment, mais je ne vois pas pourquoi il ne le serait pas, résume-t-il. On va déposer le budget et les gens pourront juger notre travail. J’espère que les gens seront heureux parce que je peux vous dire que tous les élus ont travaillé très fort et ils ont tenu compte des besoins de la population. Nous sommes très contents. »