Jean-Christophe Racette, directeur général, Évelyne Beaudin, chef intérimaire, et Michael Labarre, président de Sherbrooke Citoyen, ont accueilli environ 80 participants à un brassage d’idées pour la refonte du programme du parti municipal.

Sherbrooke Citoyen fait le plein d’idées

Sherbrooke Citoyen se met lentement en mode élections, à deux ans du prochain scrutin municipal. Le parti politique lançait jeudi la refonte de son programme, qui culminera lors d’une assemblée générale prévue en mai 2020.

L’environnement, l’urbanisme et la qualité de vie étaient à l’honneur jeudi soir, à la salle du Parvis, dans une consultation où les citoyens, membres ou non membres du parti, étaient invités à lancer des idées qui pourraient aboutir dans le programme électoral.

Environ 80 personnes participaient à l’événement qui se tenait sous la forme de tables rondes. Les organisateurs, un peu pris de court, ont dû ajouter des tables pour permettre à tous les participants de s’asseoir. « J’étais confiante que les gens voudraient contribuer, s’exprimer, proposer des choses. Ça prouve que quand on donne de l’espace aux gens, ils participent et amènent même des amis », commente la chef intérimaire, Évelyne Beaudin.

En matière d’environnement, les citoyens ont entre autres voulu se pencher sur un plan global de récupération des déchets, sur un resserrement des normes de cueillette des matières résiduelles et sur des subventions pour l’achat de vélos électriques. Augmenter la culture de plantes comestibles, relier les arrondissements par des corridors verts, augmenter le pourcentage de verdure obligatoire dans les stationnements et l’implantation d’une obligation de toit vert pour certains bâtiments ont aussi été évoqués.

Sur le thème de l’urbanisme, le développement de voies réservées au transport collectif, l’amélioration de l’offre de logements sociaux en périphérie et l’aménagement des berges pour les rendre accessibles aux citoyens ont entre autres été suggérés. La construction d’un pont cyclable entre les deux berges de la rivière Saint-François est une autre idée formulée.

Sur le sujet de la qualité de vie, des idées comme celle de rendre la rue Wellington complètement piétonne, l’ajout de toilettes non genrées, l’ajout de parcs à chiens et l’ajout d’appareils d’exercices dans les parcs ont été mentionnées.

Arrimer le communautaire et le municipal

Évelyne Beaudin a noté que plusieurs idées rejoignaient déjà celles du programme actuel. « Mais beaucoup de gens sont allés plus loin et d’entendre des propositions revenir à plusieurs tables nous démontre le niveau d’importance de certains concepts. »

Michael Labarre, président du parti, a entre autres noté l’importance d’arrimer le communautaire et le municipal. « C’est quelque chose que nous n’avons pas dans notre plateforme et qui a été évoqué. Il faudra voir comment l’intégrer. Je pense que c’est une bonne idée et qu’il devrait y avoir un plus gros budget pour permettre aux intervenants du communautaire de s’accomplir. »

Si une majorité de citoyens étaient membres du parti, certains se présentaient au brassage d’idées sans intentions partisanes. « La façon dont nous fonctionnons pour élaborer notre programme est celle que nous mettrons de l’avant à titre d’élus. Nous ne voulons pas nous priver des bonnes idées des citoyens. Nous nous battons pour vaincre l’image que la démocratie, ce n’est qu’une fois aux quatre ans », commente Évelyne Beaudin.

Parmi les visages connus, notons les ex-candidats à la mairie Hubert Richard et Denis Pellerin, l’ex-candidat du Parti québécois Guillaume Rousseau, et l’ex-chef du parti Sherbrooke Citoyen, Hélène Pigot.

« Nous ne sommes pas encore en mode pour courtiser les gens, mais on sent que certains commencent à nous tourner autour, à s’intéresser au parti. Il y aura peut-être des gens qui ont décidé de s’impliquer ici aujourd’hui qui auront le goût de se présenter plus tard. »

Évelyne Beaudin voit d’ailleurs dans la foule présente à l’événement de Sherbrooke Citoyen des Sherbrookois mobilisés, prêts à agir, qui pourraient devenir des militants. « C’est certain que ça m’aide dans mon action au conseil. »

Un deuxième remue-méninge portant sur les thèmes de la participation citoyenne, de l’économie locale et de la bonne gouvernance est prévu le 25 février. Les propositions seront analysées par le conseil exécutif du parti, qui proposera un programme électoral lors du congrès prévu en mai 2020. L’adoption officielle du programme et le choix des candidats reviendront aux membres.