La circonscription de Sherbrooke a un passé coloré et est connue pour présenter des résultats électoraux souvent très serrés.

Sherbrooke : train, main-d’œuvre et immigration

À l’approche des élections fédérales du 21 octobre, La Tribune dresse les portraits des cinq circonscriptions qui évolueront en ses pages tout au long de la campagne.

Circonscription au passé coloré et aux résultats souvent serrés, Sherbrooke est représentée depuis huit ans par le député néo-démocrate Pierre-Luc Dusseault, soit depuis le déferlement de la « vague orange » sur la province.

À LIRE AUSSI: Le PLC démarre loin devant dans Sherbrooke [VIDÉO]

En 2011, Dusseault, qui était alors le plus jeune député de l’histoire à entrer au Parlement canadien, était parvenu à s’emparer du siège que les électeurs avaient réservé durant 13 ans au bloquiste Serge Cardin.  

Initiateur d’un changement de cap important, Cardin avait saisi l’occasion de représenter sa circonscription au fédéral lors de la démission de Jean Charest, qui a arboré le bleu progressiste-conservateur à Ottawa pour la circonscription entre 1984 et 1998.

Les 16 années précédentes avaient plutôt été marquées par le règne libéral de Paul Mullins Gervais et d’Irénée Pelletier.

En octobre 2015, Pierre-Luc Dusseault avait à nouveau remporté le siège avec 37,4 % des voix, devant Tom Allen du parti libéral du Canada, qui avait récolté 29,8 % des votes.

Selon les données récoltées en 2016 par Statistiques Canada, l’âge moyen des citoyens de la circonscription est de 42,6 ans. Sur une population d’environ 110 000 individus, 9,81 % seraient issus de l’immigration. Le candidat indépendant Edwin Moreno, qui a occupé le poste de président de la Fédération des communautés culturelles, a déjà reçu plusieurs signes de soutien en provenance de cette portion des Sherbrookois.

AbonnezvousBarometre

Les derniers mois à Sherbrooke ont mis la table pour les enjeux à surveiller dans la circonscription pendant la campagne électorale. Nombre de commerces ont par exemple dû fermer leurs portes, faute de main-d’œuvre. Le conservateur Dany Sévigny a promis de s’attaquer au problème lors de son investiture.

Le cas de la famille d’origine colombienne Cardona, dont quatre membres ont été menacés d’expulsion cet été avant de finalement obtenir un sursis, a notamment permis au candidat du Parti vert de s’avancer sur les changements à apporter sur les politiques d’immigration. Pour la libérale Élisabeth Brière, les immigrants pourraient justement permettre de répondre au manque de main-d’œuvre, alors que, pour Pierre Lenoux, ce sont les jeunes qu’il faudra motiver.

Au mois de juillet, le passage du chef du NPD Jagmeet Singh à Sherbrooke lui a donné l’occasion de s’engager à soutenir financièrement le train Montréal-Sherbrooke, un projet actuellement défendu par Dusseault et pour lequel le bloquiste Claude Forgues et Mathieu Mortin ont déjà communiqué leur soutien.

Enjeux

Projet de train de passagers entre Sherbrooke et Montréal

Pénurie de main-d’œuvre

Politiques d’immigration