Pas question pour la Ville de Sherbrooke d’assumer seule les dépassements de coûts qui pourraient intervenir dans la construction de la salle de diffusion intermédiaire destinée à un public jeunesse, explique Chantal l'Espérance.

Salle intermédiaire: la Ville n’assumera pas seule les dépassements de coûts

Pas question pour la Ville de Sherbrooke d’assumer seule les dépassements de coûts qui pourraient intervenir dans la construction de la salle de diffusion intermédiaire destinée à un public jeunesse. C’est l’assurance que donne la conseillère du district du Lac-des-Nations Chantal L’Espérance.

Assurant ne pas connaître l’ampleur du dépassement de coûts anticipé par rapport au projet initial de 8,4 M$, Mme L’Espérance estime qu’il est tout à fait possible d’en arriver à une entente avec le consortium ayant remporté le concours d’architecture. Tous les projets prévoient un plan de contingence pouvant jouer entre 15 % et 20 % du coût initial.

À lire aussi: La construction de la salle intermédiaire repoussée

La conseillère voudrait néanmoins éviter les compromis majeurs effectués dans la construction du Centre des arts de la scène Jean-Besré, compromis qui ont amené à un choix de revêtement différent et qui limitent, en raison de la réduction des espaces, l’accès au public dans cet édifice. Les critiques ont d’ailleurs été importantes au fil des années envers ce bâtiment.

« Ce ne serait pas souhaitable de retourner en concours. Ça coûterait cher. Il faut voir s’il y a des mesures qui nous permettront de rentrer dans l’enveloppe prévue. Je pense que les architectes sont un peu sur les freins parce que les compromis pour le Centre Jean-Besré ont attiré la critique. Parce contre, il y a selon moi place aux compromis si on regarde les plans qui nous ont été présentés. »

«Changer la donne»

Selon Chantal L’Espérance, si le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral acceptaient de majorer leurs subventions, la Ville pourrait aussi considérer une contribution supplémentaire.

« Ça pourrait changer la donne. S’ils disent que leur contribution ne change pas, je ne crois pas que le conseil accepterait des dépassements importants. Je serais très mal à l’aise de dire que ce sont seulement les contribuables sherbrookois qui seraient imputés pour une augmentation de budget. Je pense que c’est unanime au conseil de dire que nous ne mettrons pas l’argent tout seul. »

La contribution de la Ville s’élève pour l’instant à 1,1 M$, contre 4 M$ pour le gouvernement fédéral et 2,7 M$ pour le gouvernement provincial.

Réalistement, quelle que soit la solution trouvée, Mme L’Espérance ne s’attend pas à une première pelletée de terre avant le printemps 2020.

Les élus en rediscuteront lors du comité exécutif du mardi 16 avril.

Le gagnant de Well Sud sera connu le 17 avril

Le concept retenu pour le Quartier Well Sud sera dévoilé au cours d’une séance extraordinaire du conseil municipal le 17 avril à 19 h. Le consortium gagnant sera invité à être sur place.

La conseillère Chantal L’Espérance a confirmé mercredi que les élus prendront connaissance de la recommandation du comité de sélection lundi dans une séance à huis clos, avant le conseil municipal. Les élus disposeront de deux jours avant de se prononcer officiellement. Si le concept gagnant était rejeté, il faudrait relancer un nouvel appel de propositions. 

Il avait été annoncé en janvier que seul le projet gagnant serait déposé aux élus. Si le conseil décide d’aller de l’avant, une entente d’exclusivité sera signée pour qu’un projet final soit présenté à l’automne, ce qui permettrait le début des travaux en 2020. 

Trois propositions ont été déposées: Projet Espace W (Immeubles Must Urbain, Pomerleau et Espacium), Dusco, et Espace Centro (Groupe Custeau et Services Exp). 

« Les gens n’ont pas digéré l’entente d’exclusivité, alors nous avons changé le processus pour aller en appel de propositions », rappelle Chantal L’Espérance. 

Les projets doivent compter des bâtiments de quatre à dix étages et 70 000 pieds carrés doivent être réservés pour le Quartier général de l’entrepreneuriat. La Ville prévoit investir 25 M$ dans ce projet.