Concrètement, le salaire de base du maire passerait de 144 725 $ à 160 424 $.

Salaires: les élus s'offrent 5,24 % de plus

Les élus sherbrookois proposent d’indexer leur salaire de 2018 de 5,24 %. L’avis de règlement sur le traitement du conseil et des conseils d’arrondissement a été donné lundi, sans se coller aux recommandations du rapport Tanguay. Le règlement devrait être adopté à la fin du mois de juin.

Le rapport de l’ex-conseiller Bernard Tanguay, qui portait sur la rémunération des élus et la composition des différents comités, concluait que le salaire du maire était suffisant et que le salaire de base des élus devrait être fixé à 30 % de celui du maire. Il suggérait du même coup d’abolir la rémunération associée à la plupart des comités.

Or, la proposition déposée au conseil fait état d’une augmentation de salaire pour le maire, au même titre que pour les conseillers municipaux. Les primes associées aux comités seraient aussi majorées.

Concrètement, le salaire de base du maire passerait de 144 725 $ à 160 424 $. Celui des conseillers de 33 715 $ à 41 387 $. Ces augmentations ne comprennent pas les compensations pour les allocations non imposables devenues imposables. 

Rappelons que la rémunération des élus est maintenant fixée par les municipalités en raison de la nouvelle loi reconnaissant les municipalités comme des gouvernements de proximité. Il revient donc aux élus de déterminer l’indice qui sera utilisé pour calculer l’indexation annuelle, le salaire de 2019 de même que la compensation pour l’allocation de dépenses.

Trois scénarios

Il est ainsi convenu que l’indice d’indexation sera le même que celui utilisé dans la majorité des conventions collectives de la Ville. Concernant les allocations de dépenses, un montant pour annuler l’impact fiscal de la compensation a été ajouté au salaire de 2019. 

« Pour l’instant, ce n’est que le dépôt de l’avis de règlement, mais je vous fais remarquer que nous suivons le rapport pour l’indexation annuelle des salaires. Ça peut paraître un peu gros, mais c’est rétroactif », commente le maire Steve Lussier. 

Selon des documents que La Tribune avait obtenus en mars dernier, la recommandation du comité exécutif était plutôt une augmentation de 4,25 % du salaire des élus, ce qui aurait permis de rattraper en trois ans la perte d’indexation du salaire de 2018. 

Il avait tout de même présenté le scénario d’une augmentation de 5,24 %. Il était toutefois indiqué que « cette méthode surévalue de manière plus importante que dans le scénario 1 les salaires de 2019 et des années futures en comparaison avec les hypothèses précédentes ». 

Steve Lussier parle plutôt de trois scénarios. « Nous avions trois choix et il y en a un qui a été retenu. Ce n’est probablement pas le plus élevé. Il y a plusieurs choses à regarder dans ce qui a été énuméré. Nous reviendrons avec les technicalités dans le dossier. »

M. Lussier n’exclut pas que les recommandations de Bernard Tanguay soient suivies dans un prochain mandat. Rappelons que le consultant a reçu un cachet de 20 000 $ pour réaliser ce rapport.

La question du nombre de comités et de leur composition sera traitée plus tard dans le cadre d’une planification stratégique. Steve Lussier estime qu’il en sera question en octobre. « Tout le monde est d’accord pour revoir les comités. Il y a beaucoup trop de comités. Il faut en revoir. » Il n’est pas déterminé si cette révision sera appliquée au cours de ce mandat.