Annie Godbout

Recyclage du verre : Annie Godbout veut une position claire de la Ville

Les élus sherbrookois tardent toujours à exprimer leur position dans le dossier du recyclage du verre. Se sentant interpellée par le porte-parole de l’Opération Verre-Vert de Racine, Jean-Claude Thibault, la conseillère Annie Godbout a invité ses collègues à exprimer leur point de vue et à déposer un mémoire lors d’une commission parlementaire qui doit se tenir en août.

Dans la période des messages des conseillers lundi, Mme Godbout réagissait à un article de La Tribune dans lequel M. Thibault indiquait : « Il est clair que si ici, en Estrie, la Ville de Sherbrooke prend le taureau par les cornes et décide de se lancer, cela va avoir un impact sur toutes les autres municipalités de la région. Elles n’auront pas le choix d’embarquer... »

« Nous avons eu des discussions en privé. Nous n’avons pas vraiment eu de discussions publiques. Les gens ne savent pas c’est quoi notre position alors que c’est un sujet de l’heure. J’aimerais qu’on puisse émettre une position claire de la Ville de Sherbrooke sur cet enjeu », a lancé Mme Godbout.

Plus tôt dans la séance du conseil municipal, des représentants du conseil municipal jeunesse avaient proposé la tenue d’un projet-pilote pour l’installation de points de dépôt volontaires du verre dans des endroits stratégiques achalandés.

« Avec les jeunes, nous avons été sollicités d’agir en ce sens -là... Si on voulait même être proactifs et innovants, il y a une commission parlementaire qui s’en vient en août pour mettre en lumière le plan vert de l’innovation. Je suggérerais qu’on participe à la rédaction d’un mémoire, d’être très proactif en lien avec cet enjeu-là. On pourrait aussi travailler en collaboration avec l’Université de Sherbrooke, qui est un pilier du développement durable. Nous pourrions en faire un vecteur du développement économique. Il y aurait moyen de prendre position publiquement et de porter ça à l’Assemblée nationale pour avoir des résultats tangibles et faire preuve de leadership là-dedans. »

La présidente du comité de l’environnement, Karine Godbout, aime bien l’idée soulevée par les jeunes de mener un projet-pilote. « Je demanderai aux services de la valorisation de venir faire une présentation à mes collègues sur la récupération du verre et de chiffrer les coûts d’un projet-pilote. Il faudra se soucier de voir quels sont les différents débouchés. »

Le maire Steve Lussier dit pour sa part que le dossier sera amené au conseil bientôt, un discours que tenait déjà Karine Godbout en mars. « Oui ce sont des dossiers qu’on va amener au conseil municipal bientôt en collaboration avec le comité de l’environnement. On n’a pas à s’en faire. On est une grande ville. Il faut aller de l’avant avec le verre, mais de la bonne façon. »