Les co-porte-parole de QS, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, ainsi que la candidate dans Sherbrooke, Christine Labrie, sont allés à la rencontre des Sherbrookois à la place de la Cité ce jeudi.

Québec solidaire déjà sur le terrain à Sherbrooke

Le temps est ce qu’il y a de plus précieux pour les citoyens, avancent les candidats de Québec solidaire. Dans ce même esprit, les co-porte-parole du parti, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, accompagnés de la candidate Christine Labrie, ont décidé d’en accorder aux Sherbrookois qui ont croisé leur chemin jeudi.

Si un grand nombre de citoyens entrent en mode « vacances » dans les prochains jours, Québec solidaire s’affaire plutôt à faire campagne dans plusieurs villes de la province, avec sa « Tournée la plus dégelée de l’été ». Le trio s’est rendu aux Concerts de la Cité, au Marché de la gare ainsi qu’à la Fête du lac des Nations pour rencontrer ceux qui décideront du prochain gouvernement le 1er octobre.
« Les gens ont envie de nous parler de ce qu’ils vivent au quotidien et qu’on réponde à leurs préoccupations. C’est ça que ça devrait être tout le temps, la politique. Ils sont tannés des grands discours qui ne répondent pas à leurs besoins », commente Christine Labrie, qui se présente dans le comté de Sherbrooke.
Une des réponses à ces préoccupations largement discutées dans ces rencontres : la proposition d’une assurance dentaire publique et universelle.
« Les sondages sortis récemment qui montraient qu’il y a une écrasante majorité de la population qui appuie cette mesure-là, explique Gabriel Nadeau-Dubois. Les gens le savent, ça coûte trop cher d’aller chez le dentiste. Il y a trop de familles qui n’y vont pas ou qui s’endettent pour y aller. Dans une journée comme aujourd’hui, on travaille vraiment très fort pour trouver une personne qui n’est pas d’accord avec ça. C’est une proposition qui ratisse extrêmement large, qu’on soit un peu en haut ou un peu en dessous de la classe moyenne. »
Pour Christine Labrie, la qualité de vie est au sommet des priorités.
« Ce n’est pas acceptable qu’on voie un recul dans les conditions de travail actuellement, dit-elle. On le constate avec plusieurs conventions collectives qui sont négociées en ce moment, comme celle de la SAQ. On a aussi la particularité, à Sherbrooke, que les services publics représentent nos principaux employeurs. Le gouvernement a le rôle de servir d’exemple pour offrir de bonnes conditions de travail à ses employés. »
Présence pré-électorale
Bien que la période des campagnes électorales ne soit pas officiellement commencée, le parti croit ces efforts de visibilité nécessaires.
« Je vous dirais qu’on est en période électorale en ce moment, affirme Christine Labrie. L’idée des gens n’est pas faite, mais ils sont à l’écoute de ce qu’on a à leur proposer. »
« On espère avoir dégelé tous les pogos qui ne l’étaient pas encore ! » lance Manon Massé, qui n’aurait en effet pas cru amorcer une tournée si tôt.
La députée et co-porte-parole se montre optimiste dans la course contre l’actuel député de Sherbrooke, Luc Fortin, actuellement ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l’Estrie.
Pour elle, la disponibilité et l’écoute de Mme Labrie pourraient bien l’emporter sur les « avantages » d’avoir un député ministre.
« Quand le parti au pouvoir sert les gens et le monde ordinaire, c’est sûr [que c’est avantageux]. Mais, quand le député au pouvoir sert la classe politique et ne sert que les intérêts des plus riches, moi, je pense que ça ne correspond pas à la réalité du peuple québécois. Oui, il faut prendre soin de tout notre monde, mais Québec solidaire croit que les inégalités, ça ne peut plus continuer » commente Mme Massé.