Mardi, Catherine Dorion et Olivier Bolduc, candidat dans Jean-Talon, étaient sur le terrain de l’ancien couvent des Augustines de Sillery, tombé récemment sous le pic des démolisseurs. Ils souhaitaient rappeler les suggestions de Québec solidaire pour la protection du patrimoine au Québec.

QS souhaite une révision de la Loi sur le patrimoine culturel [VIDÉO]

Québec solidaire souhaite mettre un terme au scénario des «tours à condos» qui remplacent les bâtiments patrimoniaux démolis. Catherine Dorion rappelle les suggestions proposées au ministère de la Culture.

Mardi, Catherine Dorion et Olivier Bolduc, candidat pour l’élection partielle du 2 décembre dans Jean-Talon, étaient sur le terrain de l’ancien couvent des Augustines de Sillery, tombé récemment sous le pic des démolisseurs. Ils souhaitaient rappeler les suggestions de Québec solidaire pour la protection du patrimoine au Québec. 

La députée de Taschereau dénonce le même scénario depuis plusieurs mois : un promoteur achète un terrain ou un bâtiment patrimonial pour un futur projet, il laisse l’endroit se détériorer jusqu’à ce que le permis de démolition soit donné et obtient alors le champ libre pour construire «sa tour à condos». 

«On a beau citer, on a beau classer... même quand c’est fait, on n’a rien qui peut empêcher un promoteur d’acheter un terrain et de dire que oui c’est patrimonial, mais ça ne me dérange pas, je ne m’en occupe pas. C’est un vrai problème qui n’a pas de réponse aujourd’hui», rappelle la députée de Taschereau. 

Québec solidaire aimerait une commission parlementaire permanente sur le patrimoine bâti et souhaite revoir la Loi sur le patrimoine culturel. 

«C’est quelque chose qui devient de plus en plus populaire. Chaque fois, ça tord le cœur des gens du quartier ou du village. C’est une recette qui marche bien, il faut faire en sorte que les gens qui achètent des terrains avec un statut patrimonial, qu’ils doivent faire quelque chose avec ça, sinon, qu’ils ne l’achètent pas et qu’ils utilisent des terrains vacants», précise Mme Dorion. 

La solidaire souhaite aussi que des organismes experts en patrimoine soient consultés pour des idées, d’utilisation future des bâtiments comme d’anciennes églises. Elle indique que plusieurs exemples existent à Québec, tels que le théâtre Le Diamant, la bibliothèque Claire-Martin et l’École de cirque de Québec.

Réponse le 5 décembre

La ministre Nathalie Roy dévoilera la semaine prochaine des mesures précises concernant certaines préoccupations des municipalités. La péquiste Méganne Perry-Mélançon a d’ailleurs questionné Mme Roy à ce propos, mardi, à l’Assemblée nationale. 

«Le 5 décembre prochain, je vais faire une importante annonce pour la restauration et la préservation du patrimoine bâti. On a travaillé là-dessus avec, naturellement, les professionnels du ministère de la Culture et des Communications, c’est un vaste programme. [...] C’est du jamais-vu, c’est du nouveau, c’est de l’inédit. J’ai tellement hâte de l’annoncer parce qu’on va répondre à des problématiques pour les citoyens, les citoyennes.»

Le cabinet de Mme Roy se dit à l’écoute des municipalités et très au courant des divers scénarios qui se sont produits à Québec et ailleurs dans la dernière année avec la démolition de plusieurs bâtiments patrimoniaux. 

Au sujet d’une révision de la Loi sur le patrimoine culturel, Mme Roy a mentionné qu’elle est «actuellement sous étude de la Vérificatrice générale du Québec».

«Je lui ai offert toute ma collaboration. J’ai hâte de voir ses recommandations parce que, s’il y a des modifications à apporter, elle a toute ma collaboration et nous serons là pour faire ces modifications.»