Les membres du collectif Ensemble avec les personnes migrantes contre le racisme aimeraient que le gouvernement change d'idée à propos des projets de loi 9 et 21.

Projets de loi 9 et 21 : « Racistes » envers les minorités

Pour dénoncer les projets de loi 9 sur l’immigration et 21 sur la laïcité, une vingtaine de personnes se sont réunies, dimanche, devant le palais de justice de Sherbrooke. Le collectif Ensemble avec les personnes migrantes contre le racisme dénonce la discrimination du gouvernement « qui vise les minorités ».

Michèle Vatz Laaroussi, membre du collectif, croit que le racisme est une idéologie qui doit être contrée. « On se rassemble pour dire qu’on est en opposition avec les projets de loi 9 et 21 qui sont discriminatoires envers diverses minorités, les migrants, les musulmans, les femmes musulmans. On veut contrer le racisme envers ces minorités », explique-t-elle.

Les membres du collectif Ensemble avec les personnes migrantes contre le racisme aimeraient que le gouvernement change d’idée à propos des projets de loi 9 et 21.

« Il faut lutter contre cette idéologie, poursuit Mme Vatz Laaroussi. Elle prend beaucoup de place partout dans le monde. Plus on s’exprimera pour montrer quelles sont les conséquences de cette idéologie, plus on sera forts pour que les projets de loi qui passent soient en concordance avec l’idée qu’on est dans une société de droit, où il y a une liberté, où on respecte les minorités et la majorité. »

Le but ultime est de faire changer le gouvernement d’idée en faisant ces rassemblements. « On aimerait que le projet de loi sur l’immigration puisse être retravaillé en tenant compte de tout ce qui a été dit. Sur la laïcité, il y aurait sans doute du travail à faire, mais pas de cette façon. Les premières choses qu’ils devraient faire, c’est être dans le droit du Québec et du Canada et de vérifier si toutes les minorités voient leurs droits respectés et que ce n’est pas un droit pour la majorité », décrit-elle.

« Si les lois passent, ce qui va sans doute se produire, on va continuer à se battre et à dénoncer ses effets, qui vont se manifester rapidement. On aura beaucoup d’actes de solidarité à mener avec les personnes qui sont directement visées », résume Michèle Vatz Laaroussi.