Postes Canada: la loi spéciale pourrait être adoptée d'ici dimanche

OTTAWA - La loi spéciale pour mettre fin aux grèves tournantes des employés de Postes Canada pourrait être adoptée d’ici dimanche.

Le Sénat se prépare à siéger durant la fin de semaine pour débattre du projet de loi soumis par le gouvernement Trudeau jeudi matin. Une motion a été adoptée pour prévoir deux jours de débats samedi et dimanche, alors que le Sénat aurait normalement fait relâche.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) s’attend à ce que le projet de loi spéciale soit adopté par la Chambre des communes dans la nuit de vendredi à samedi. Il pourrait donc être introduit dès 11h samedi matin.

«C’est pire que tout ce que nous avons vu avec le gouvernement Harper», a dénoncé le député néo-démocrate Alexandre Boulerice, traitant au passage les libéraux «d’hypocrites».

«On ne peut pas être en faveur des négociations et en même temps déposer un projet de loi spéciale à l’encontre des employés de Postes Canada», a-t-il ajouté.

La ministre du Travail, Patricia Hajdu, a déposé son projet de loi spéciale à la Chambre des communes au lendemain de la nomination d’un nouveau médiateur spécial dans le but de régler le conflit entre Postes Canada et le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP).

Les membres du STTP organisent des grèves tournantes depuis un mois en appui à leurs demandes contractuelles, ce qui a entraîné un important arriéré de courrier et de colis non triés dans les dépôts postaux.

«Nous avons épuisé toutes nos options», a justifié la ministre Hajdu en chambre.

«Nous ne débattrons pas du projet de loi aujourd’hui parce que nous pensons toujours qu’une entente est possible», a-t-elle ajouté.

Des élus ont débattu d’une motion jeudi pour accélérer les travaux parlementaires et ainsi permettre une adoption rapide de la loi spéciale. Les libéraux veulent limiter le débat à trois heures, ce qui enlève les moyens qu’aurait eus le NPD pour retarder le vote.

Les conservateurs pressent le gouvernement d’aller encore plus vite pour éviter une interruption de service à l’approche de la période des Fêtes.

«Les petites entreprises sont prises entre l’arbre et l’écorce», a fait valoir le porte-parole en matière de travail, John Barlow.

Le STTP a mis en garde contre une bataille juridique si le gouvernement fédéral adoptait la loi de retour au travail, estimant qu’une telle mesure serait inconstitutionnelle.

Mme Hajdu a indiqué que certaines petites et moyennes entreprises approchaient dangereusement de la crise. Celles qui comptent sur les services postaux pour répondre à la demande des cadeaux de Noël craignent de perdre leur clientèle.