Des fouilles archéologiques seront nécessaires sur le tracé du futur boulevard des Grandes-Fourches avant d’amorcer les travaux de construction d’un nouveau pont, notamment près de la place Nikitotek.

Pont des Grandes-Fourches: le sol sera scruté

Des fouilles archéologiques seront nécessaires sur le tracé du futur boulevard des Grandes-Fourches avant d’amorcer les travaux de construction d’un nouveau pont, notamment près de la place Nikitotek. Les premières analyses sur le terrain se tiendront en octobre, mais selon la Ville de Sherbrooke, les risques de voir le chantier retardé par une découverte importante sont minces.

La question est d’abord venue du citoyen Denis Pellerin, la semaine dernière au conseil municipal. « Ferons-nous une recherche archéologique dans le secteur, parce qu’on sait que dans le coin de Brompton, on a trouvé un site qui datait de 12 000 ans? On sait qu’il y a un site aussi à Lennoxville dans lequel ils ont trouvé des artéfacts autochtones. Il serait bien étonnant qu’au coin de la rivière, il n’y ait pas d’artéfacts. »

Lire aussi: La Ville opte pour un pont « signature » sur Grandes-Fourches

La présidente du conseil municipal, Nicole Bergeron, a confirmé que des recherches étaient prévues. « Pour arriver à Brompton, les Abénaquis passaient par ici. Effectivement, il y aura des précautions et des recherches archéologiques. »

Yves Tremblay, directeur de la planification urbaine et du développement durable, ajoute que les recherches archéologiques sont déjà « placées dans le calendrier des démarches ». « Nous avons l’obligation de le faire aussi. »

Première étude

Au Service des communications de la Ville, on précise qu’une première étude a déjà été menée pour déterminer le potentiel archéologique du site. Avec d’anciennes cartes et les données déjà connues, on a établi les probabilités de trouver des éléments préhistoriques, comme des artéfacts, ou des éléments historiques, comme des fondations de bâtiments qui dateraient d’une centaine d’années.

Un relationniste de la Ville rapporte qu'à l’endroit où les travaux sont prévus, il y a eu énormément de remblai au fil des ans pour relever le niveau du sol. La Ville ne s'attend pas à trouver beaucoup d’éléments, à l’exception de quelques petites zones, où il y a peut-être quelque chose.

Dans le tracé du futur boulevard, les premières observations laissent croire à des trouvailles historiques seulement.

En octobre, des tranchées seront creusées des deux côtés de la rivière Magog aux endroits où les culées du pont seront construites pour voir si on y trouve des fondations de bâtiments comme il est attendu. Si les vestiges sont seulement historiques, la Ville aura un mandat de documentation, mais pas un mandat de préservation, explique-t-on au Service des communications.

Si des objets sont trouvés, ils seront envoyés au ministère de la Culture, qui décidera du mandat à donner à la Ville pour la suite des choses.

D’autres recherches sont prévues l’an prochain sur le reste du tracé du boulevard. Aucun échéancier n’a été fixé pour une prospection sur les terrains où des bâtiments pourraient être construits, le long du futur boulevard.