Après 15 ans en tant que député d’Orford, Pierre Reid passe le flambeau et laisse des projets importants entre les mains de son successeur.

Pas de campagne électorale pour Pierre Reid

Pour la première fois depuis 15 ans, Pierre Reid ne se lancera pas en campagne électorale jeudi dans la circonscription d’Orford. Il cédera la place à son successeur au lendemain des élections du 1er octobre, en lui laissant entre autres un projet bien important entre les mains.

« Avant de commencer, on m’a dit : si vous voulez être candidat dans Orford, il faut être présent. Il faut que les gens sachent qui vous êtes. Effectivement, quand je suis arrivé j’ai beaucoup aimé le contact avec la population. C’est quelque chose d’extrêmement important », explique le député au moment de dresser le bilan de sa carrière mercredi.

Après plusieurs années à l’écoute des citoyens, M. Reid soutient que le candidat qui prendra sa place devra faire de même.

Il lui laissera d’ailleurs sur la table un projet déjà construit, qui devra être débattu auprès du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, François Blais.

Conscients du vieillissement de la population de la MRC de Memphrémagog, Pierre Reid et son équipe proposent un projet de soutien aux travailleurs aînés et expérimentés. Le projet a pour but de permettre à ces personnes de continuer leur contribution au marché du travail, à leur rythme. Leurs emplois pourraient être des services rendus à d’autres citoyens en échange d’un salaire réaliste, par exemple.

« On a mis notre projet sous une forme très avant-gardiste, les discussions avec le ministère vont être longues. L’idée est de permettre à des gens qui sont rendus à un certain âge et qui voudraient compléter un peu leur revenu de le faire. Ce genre de choses existent ailleurs, mais ici on voudrait le faire de façon encadrée pour être sûr que les personnes ne sont pas exploitées et qu’elles sont traitées correctement », explique M. Reid.

Le député espère que son successeur alimentera les discussions autour de ce projet.

Mission accomplie

Le député sortant garde de bons souvenirs de sa dernière année en tant que député. Quand vient le temps de mentionner ses coups de cœur, sans surprise, il pense aux quelques millions finalement octroyés à la station Owl’s Head.

« C’est beaucoup d’argent, c’est un projet intéressant qui a bloqué à un moment donné. Une partie des fonctionnaires ne voyaient pas la façon de calculer, ça aura pris deux ou trois mois avant qu’on réussisse à mettre tout le monde d’accord », se souvient-il.

Un autre projet qui vient clore sa carrière en beauté est celui de Phelps Helps, un organisme créé pour contrer le décrochage scolaire, qui couvrait à l’origine la population de Stanstead.

« Un montant d’argent qui est beaucoup plus petit, mais qui me tient beaucoup à cœur, Phelps Helps est une organisation pour aider les enfants en difficulté scolaire. On a réussi à leur donner un montant substantiel cette année, pour moi c’est extrêmement important parce que ce sont des gens qui s’occupent de notre avenir, de nos enfants », termine le député.