Le coporte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois

Normes du travail: QS collaborera malgré tout

Même si le projet de loi sur les normes du travail est «insuffisant», «terriblement décevant», «timide» et «beige», Québec solidaire (QS) collaborera avec le gouvernement pour adopter le projet porté par la ministre Dominique Vien.

Certes, le porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois, doute que cela puisse se faire à temps. «Au moment où on se parle, les probabilités sont très élevées que le bilan du gouvernement libéral en matière d’amélioration des conditions de travail soit inexistant», a-t-il dit aux journalistes.

La fin des auditions sur le projet de loi est prévue le 29 mai, soit deux semaines avant la fin des travaux parlementaires.

«De penser qu’on peut traiter un projet de loi d’une cinquantaine d’articles, dont plusieurs sont controversés, en moins de deux semaines, c’est de la pensée magique», a déploré le député solidaire.

Gabriel Nadeau-Dubois a tout de même convenu que son parti collaborera avec la partie ministérielle pour faire adopter le projet de loi, même s’il est «largement insuffisant».

Une nouvelle que salue la ministre Vien, qui par la voix de son attaché de presse, a réaffirmé son désir d’adopter le projet de loi avant la fin de la législature.

Quoi qu’il en soit, Gabriel Nadeau-Dubois reproche au gouvernement de n’avoir «rien fait pour améliorer le seuil minimal des travailleurs au Québec».

«Même si on arrivait à l’adopter, on va l’adopter à la va-vite. Si elle [la ministre] voulait réellement qu’on adopte son projet de loi, que le débat se fasse, elle se serait pris à l’avance», a-t-il fait valoir. Il se désole entre autres que le débat sur les clauses de disparité de traitement soit contourné, faute de temps.