Charles Poulin

Neutralité religieuse : Poulin doit clarifier sa pensée

Quelques jours seulement après avoir été officialisé comme candidat libéral dans Saint-François, Charles Poulin est obligé de clarifier son opinion sur la question neutralité religieuse dans des postes d’autorité.

Lors d’une entrevue accordée à la station de radio 107.7 FM de Sherbrooke, sa position sur le sujet a paru en contradiction avec celle de son parti, en marge du débat sur le dossier du port de signes religieux au service de police de la ville de Montréal qui a fait rage récemment.

Lire aussi: Les libéraux font confiance à Charles Poulin

«Dans le parti libéral, il y a le mot liberté, donc on croit beaucoup à la liberté des individus, mais en même temps, c’est important que les services soient rendus à visages découverts, et également, moi je pense que tout ce qui est des postes en autorité, c’est important que ces gens-là aient une très grande neutralité»,  a dit le candidat.
L’animateur de l’émission matinale Steve Roy lui a fait remarquer qu’il ne suivait pas exactement la ligne de son parti avec une pareille déclaration.
«C’est que j’ai défendu comme position. Je dois aller à la rencontre des électeurs. Et voir quelle est la position des gens», a-t-il répondu.
«Il faut obtenir un consensus.»
M. Couillard laisse aux corps policiers de décider s’il autorise ses agents à porter des signes religieux comme un turban ou un hijab. Rappelons que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a soutenu qu’un service de police doit refléter la communauté qu’il dessert. Pour sa part, la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a envoyé un signal clair voulant que les corps de police doivent permettre le port du hijab.
Dans les heures suivant sa déclaration à la radio, M. Poulin a écrit sur sa page Facebook qu’il tenait à préciser sa «pensée sur une question qui m’a été posée concernant le débat identitaire. Comme je l’ai affirmé plus tôt ce matin à la radio, je suis du même avis que mon parti et que le premier ministre : les services publics doivent être donnés et reçus à visage découvert et l’État québécois doit rester neutre.»
La neutralité religieuse de l’État n’est pas celle des personnes qui y œuvrent. Interdire le port de signes religieux aux agents de la paix porterait directement atteinte aux droits et libertés protégés par nos chartes, soit la liberté de religion.»
C’est depuis vendredi dernier que Charles Poulin est officiellement candidat libéral dans la circonscription de Saint-François. L’homme de 44 ans tentera de succéder au député actuel Guy Hardy, qui a annoncé il y a quelques semaines qu’il ne se représenterait pas en vue de la prochaine élection.

Extrait audio: