Steve Lussier : « Moi ma promesse concerne les taxes. Il faudra voir pour les tarifs, mais je ne jouerais pas là-dessus. Je suis une personne honnête. »

Lussier en mode ajustements

Une semaine après avoir fait son entrée à l’hôtel de ville, le maire Steve Lussier se place en mode ajustements. Après sa première rencontre officielle avec le député Luc Fortin, M. Lussier se montre moins catégorique dans le dossier du pont des Grandes-Fourches. Idem pour la composition de son comité exécutif, qui comptera initialement trois conseillers. Il ne confirme pas hors de tout doute qu’il parviendra à réaliser un gel de taxes.

Le pont des Grandes-Fourches était le premier dossier que Steve Lussier souhaitait aborder avec Luc Fortin. « C’est un gros dossier qui traîne depuis longtemps. Je veux le régler rapidement. Nous avons certains chiffres à la Ville et M. Fortin en avait d’autres. Je veux voir ce que le ministère des Transports a à me présenter avant de me prononcer. Pour le moment, on regarde encore les deux options : garder le pont au même endroit ou le déplacer. L’important, c’est que ça coûte le moins cher possible pour les citoyens. »

À l’origine, M. Lussier croyait davantage en l’option du statu quo, soit reconstruire le pont au même endroit.

M. Lussier avance qu’il tiendra compte des retours sur l’investissement dans son calcul. « Je n’ai pas d’inconvénient à regarder les deux options. C’est un investissement majeur. Je pense que nos tarifications (NDLR : avec celles du MTQ) ne concordent pas. On va aller en appel d’offres. »

Le maire ne fixe pas d’échéancier pour la reconstruction du pont. « Il faut que ça bouge rapidement. En 2018, c’est sûr qu’il faut que ce soit réglé sur papier pour qu’on parte en appel d’offres. »

Steve Lussier rapporte que le contact a été très bon avec Luc Fortin. « Je suis plus que content. J’ai senti son ouverture. On s’est dit qu’on s’appellerait au besoin si les dossiers n’avancent pas assez vite. »

Gel de taxes

Le maire Lussier refuse aussi de confirmer qu’il réalisera le gel de taxes qu’il a promis, même s’il affirme qu’il « fait tout pour arriver à ce qu’[il] veut ». « Pourquoi je l’annoncerais maintenant? Je veux faire une surprise. Je ne veux pas qu’on coupe ma surprise. »

Pourrait-il augmenter les tarifs pour compenser les taxes qu’il n’augmenterait pas? « Moi ma promesse concerne les taxes. Il faudra voir pour les tarifs, mais je ne jouerais pas là-dessus. Je suis une personne honnête. »

M. Lussier a-t-il eu la surprise d’un trou dans les prévisions budgétaires de la Ville, à l’instar de son acolyte Valérie Plante, à Montréal? « J’aime mieux ne pas parler pour l’instant. »

Une mauvaise surprise pourrait forcément nuire à la promesse d’un gel de taxes. « S’il y a quelque chose, je l’expliquerai. C’est sûr que les budgets sont serrés. »

Exécutif

Enfin, Steve Lussier dévoilera la composition de son comité exécutif mardi après-midi, du moins, en partie. C’est qu’il a dû acheminer une demande au ministère des Affaires municipales pour faire modifier le décret portant sur la réduction du nombre d’élus. Le décret fixait le nombre de membres du comité à quatre.

« Le dossier est déjà en marche. Demain (mardi), j’annoncerai un comité exécutif à quatre membres en attendant. Mais nous aurons notre comité à cinq. C’est une question de temps, une formalité. »

Ajouter un membre au comité exécutif coûterait plus cher... « Nous prendrons des meilleures décisions. Ça prend au moins cinq personnes pour qu’on continue à fonctionner si quelqu’un est malade. »