Bernard Sévigny est le seul ex-élu à toucher à la fois une allocation de départ et une allocation de transition.

L’ex-maire Sévigny touchera 233 269 $ en allocations de départ

Les quinze élus qui ne sont pas de retour autour de la table du conseil municipal à Sherbrooke touchent des allocations de départ et de transition s’élevant à 548 413,40 $. C’est le maire sortant Bernard Sévigny qui reçoit la plus grande part avec un total de 233 269,34 $.

M. Sévigny est le seul ex-élu à toucher à la fois une allocation de départ et une allocation de transition. La première s’élève à un peu plus de 88 800 $ alors que la seconde se chiffre à 144 405 $. L’ex-président du comité exécutif Serge Paquin arrive au deuxième rang avec une allocation de départ de 82 183,81 $.

Tous les élus sortants ont droit à ces allocations en fonction des balises établies dans la Loi sur le traitement des élus. On peut y lire qu’une « municipalité locale verse une allocation de départ à la personne qui cesse d’être membre du conseil après avoir accumulé au moins deux années de service créditées au régime de retraite constitué en vertu de la loi [...] ». Le montant de cette allocation est calculé en multipliant le salaire moyen d’une quinzaine au cours de la dernière année par le nombre d’années de service depuis le 1er janvier 1992.

La loi prévoit que « le montant total de l’allocation que peut recevoir une personne ne peut excéder celui de la rémunération qu’elle a reçue au cours » de la dernière année précédant la fin de son mandat.

On lit aussi dans la loi que « le conseil d’une municipalité peut, par règlement, prévoir qu’elle verse [...] » une allocation de transition au maire s’il a occupé son poste pendant au moins les 24 mois qui précèdent la fin de son mandat. Un maximum est aussi fixé pour cette allocation.

Ainsi donc les élus ayant annoncé leur retraite, ceux ayant perdu leurs élections ou ceux ayant vu leur poste aboli ont tous droit à ces allocations. Les montants varient entre 2073,68 $, pour Linda Boulanger, et 233 269,34 $ pour l’ex-maire Sévigny. Louisda Brochu et Robert Pouliot, deux vieux routiers de l’administration Sévigny, toucheront tous les deux plus de 40 000 $.