Le ministre des Finances Éric Girard a présenté jeudi le premier budget du gouvernement de la CAQ.

Les sept clés du premier budget de la CAQ [VIDÉO]

Son premier budget en main, le ministre des Finances Éric Girard est confiant de tracer un chemin pour le Québec : celui de «l’autonomie financière à travers le Canada». Si le Québec se porte bien, il est convaincu qu’il peut faire encore mieux. «Il n’est plus éloigné le jour où le Québec sera moins endetté que l’Ontario», projette-t-il.

Ayant hérité de finances publiques en bonne santé, le ministre caquiste peut se permettre de dépenser et il a choisi de le faire. Sous les libéraux, la croissance des dépenses moyenne entre 2014 et 2018 a été de 3,1%, alors que cette année, cette croissance atteint 5,8%.

L’argent est surtout consacré à l’éducation, à la santé et à l’économie. Si l’on additionne la mise à jour économique de l’automne dernier et le budget de ce printemps, un milliard $ est aussi retourné dans les poches des Québécois. 

M. Girard a présenté un budget équilibré et il s’engage à le faire jusqu’à la fin de son mandat, en 2022. Si la Coalition avenir Québec (CAQ) veut remporter ce pari, elle devra toutefois créer davantage de richesse au cours des prochaines années. Deux de ses promesses électorales, soit l’allocation familiale plus généreuse dès le deuxième enfant et la baisse des taxes scolaires, seront financées grâce à une hausse des revenus ou à une meilleure efficience du gouvernement. 

C’est ce qui fait dire au député libéral Carlos Leitão que les Québécois doivent profiter du budget de cette année, car il s’agit de «la dernière année où il y a des marges de manœuvre». Le député péquiste Martin Ouellet critique également le fait que la CAQ cache soit un déficit ou des coupes pour les années à venir.

1- Retour progressif à un tarif unique de garderie

Lentement mais sûrement, la taxe famille disparaîtra. En 2022, tous les parents québécois paieront le même tarif pour envoyer leurs enfants dans un service de garde subventionné, qui coûte aujourd’hui 8,25 $ par jour. Les libéraux de Philippe Couillard avaient introduit un mécanisme selon lequel une contribution supplémentaire était demandée aux familles bénéficiant d’un salaire plus élevé. Tel que promis en campagne électorale, c’est cette contribution supplémentaire que la CAQ fera disparaître, si bien qu’en 2022, les familles ayant de jeunes enfants auront en moyenne 1200 $ de plus dans leurs poches. 

2- Du renfort pour les aînés

La CAQ veut répondre aux besoins d’une société vieillissante en déployant 200 millions $ supplémentaire par année pour ajouter du personnel soignant, dont des préposés aux bénéficiaires et des infirmières. Une somme que les partis d’opposition ne jugent pas suffisante. Quelque 900 lits seront également ajoutés dans les CHSLD en attendant la construction et le déploiement des maisons des aînés. Afin que les personnes âgées puissent vivre plus longtemps à la maison, un ajout de 280 millions $ par année est fait en soins à domicile. 

3- Construire et rénover les écoles

Le budget Girard accentue l’effort de rattrapage amorcé par les libéraux pour retaper et construire des écoles. D’ici 10 ans, 4 milliards $ seront investis dans le béton, ce qui comprend la création de 250 nouvelles classes de maternelle 4 ans pour septembre prochain. La CAQ commencera également à ajouter une heure d’activités parascolaires par jour dans 140 écoles secondaires en septembre, alors que toutes devraient y avoir accès en 2021. Au primaire et au secondaire, deux sorties culturelles seront payées chaque année. 

Le  ministre des Finances Éric Girard

4- Séduire les travailleurs d’expérience

Parce que le Québec a grandement besoin de bras et de cerveaux, le gouvernement caquiste chercher à inciter les travailleurs de 60 à 64 ans à remettre leur retraite à plus tard. Il crée le nouveau «crédit d’impôt pour la prolongation de carrière» et donne un répit financier aux PME qui veulent engager ces travailleurs d’expérience. L’objectif de la CAQ est d’aller chercher 90 000 travailleurs de plus de 60 ans, afin de rattraper l’Ontario à ce chapitre. La CAQ compte aussi sur les travailleurs immigrants pour combler les besoins de main-d’œuvre. Elle gonfle de 42 % le budget du ministère de l’Immigration pour la francisation et pour créer un parcours d’accompagnement personnalisé des nouveaux arrivants. 

5- Répondre l’urgence climatique

«L’objectif est clair : le Québec répondra à l’urgence climatique», affirme le ministre des Finances Éric Girard, qui consacre 1 milliard $ à cette cause. L’argent qui provient du Fonds vert servira surtout à encourager l’achat d’automobiles électriques, à accompagner les grandes entreprises pour qu’elles émettent moins de gaz à effet de serre et à aider les municipalités à s’adapter aux changements climatiques. Un nouveau programme permettra également de planter davantage d’arbres. «Nos attentes étaient basses, mais c’est encore pire que ce qu’on avait prévu», a critiqué le député solidaire Vincent Marissal. Sa collègue Manon Massé dénonce une «supercherie» et de l’«argent recyclé» pour faire croire aux Québécois que le gouvernement agit pour le climat. 

6 - Pensions alimentaires à l’abri

Attendue depuis plusieurs années, une nouvelle mesure permet aux familles à faible revenu de mettre leurs pensions alimentaires à l’abri. Les parents qui ont vécu une séparation et qui reçoivent une pension alimentaire de la part de leur ex-conjoint ne seront pas pénalisés lorsqu’ils reçoivent aussi de l’assistance sociale, de l’aide financière aux études, des aides au logement ou de l’aide juridique. Le ministre Éric Girard explique que cette mesure touchera des milliers de parents, surtout des femmes. 

7- De l’aide pour payer les lunettes des enfants

Dès septembre 2019, les parents pourront se faire rembourser une partie de la facture des lunettes et des lentilles cornéennes de leurs enfants de moins de 17 ans. Le programme Voir pour réussir est créé pour favoriser la réussite scolaire. Il prévoit que le remboursement atteindra 250 $ par enfant pour une période de 24 mois et sera effectué par la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ).